Reprise d’un bar : tout savoir pour réussir son projet professionnel


Article publié le : 08/07/2019

Si le nombre de bars a fortement diminué au fil des décennies (600 000 bistrots étaient recensés en France en 1960 contre 34 000 en 2016), ces établissements n’en demeurent pas moins des lieux privilégiés qui séduisent chaque année des entrepreneurs en quête d’un nouveau challenge. De réelles opportunités sont à saisir pour faire prospérer son activité sous réserve de répondre aux attentes des consommateurs et d’être en mesure d’ajuster en permanence sa proposition de valeur pour faire face aux mutations du secteur. A l’exception des bars situés en milieu rural ou dans les petites villes qui souffrent d’une image vieillissante, la fréquentation des établissements du secteur tend à progresser. Une dynamique qui trouve racine dans l’explosion de la fréquentation touristique et le succès des nombreux bars et cafés à thèmes qui se développent sous enseigne sur tout le territoire. Vous souhaitez reprendre un bar ? Suivez nos recommandations pour réaliser votre projet professionnel dans les meilleures conditions.

Si aucun diplôme n’est requis pour exercer la profession, la qualité d’un tenancier s’apprécie avant tout sur son relationnel et sa capacité à établir un excellent contact client. Par ailleurs, une très bonne aptitude à gérer le stress et à travailler sur de larges amplitudes horaires est requise, au même titre que de solides bases en gestion et une maîtrise parfaite des normes et réglementations en vigueur (notamment sur la vente d’alcool). Avant de vous lancer dans ce projet, demandez-vous si votre vie personnelle est compatible avec les contraintes liées à la gestion d’un bar. Enfin, ce projet professionnel nécessite une solide assise financière. D’une manière générale, L’acquisition d’un fonds de commerce de bar nécessite un apport personnel de 30 % à 40 % du montant investi. Pour vous permettre de construire un business plan suffisamment convaincant pour obtenir des financements, le choix du bistrot à reprendre est une étape décisive. Pour vous aider dans cette démarche, PIC INTER propose de nombreuses annonces de bars à vendre. Autant d’opportunités intéressantes pour débuter une activité sur de solides bases.

En fonction du profil des consommateurs que vous visez et des spécificités de votre future activité, vous aurez à choisir un bar parmi les différents types d’établissements : cafés d’habitués, bars à thèmes, bars à bières, etc.

Une étude minutieuse du bar et de son environnement s’impose pour :

  • S’assurer que le local vous permette d’exercer votre activité telle que vous l’imaginez. Vérifiez que vous aurez les coudées franches pour agencer les lieux à votre guise,
  • Analyser l’accessibilité et la visibilité des lieux, mais aussi les spécificités et la vitalité du tissu économique local. Une étude précise de l’ environnement concurrentiel vous sera utile pour mieux ajuster votre proposition de valeur,
  • Connaître le profil type de la clientèle qui fréquente le bar. Ces données sont essentielles pour déterminer les heures de pointe de fréquentation, le ticket moyen et les consommations les plus demandées,
  • Jauger de la qualité et du degré de vétusté du mobilier et des biens professionnels.

Enfin, une étude complète de la santé financière du fonds de commerce à reprendre doit être réalisée.  Attardez-vous sur l’évolution du chiffre d’affaires généré, la marge brute dégagée, la masse salariale ou encore le flux de trésorerie opérationnel. N’hésitez pas à contacter Pic Inter, le spécialiste de la vente de fonds de commerce depuis 1973, pour concrétiser votre projet professionnel !


Autres actualités