Reprise d’un bar à ongles


Article publié le : 06/08/2019

Depuis le milieu des années 2000 le concept états-unien du nail bar a conquis l’Hexagone. Les femmes, de plus en plus prises dans le rush de la vie actives, trouvent dans ces bars sans réservation et au prix raisonnable le moyen d’exhiber en toute circonstance des mains parfaites. Le concept est en effet de proposer des prestations « minute ».

Le marché français des ongleries et autre nail bars est extrêmement dynamique. L’apparition du gel, plus résistant que le vernis, dans le courant de la décennie 2010, n’a fait que renforcer cet élan. Désormais, rares sont les nail bars qui ne proposent pas la prestation de vernis semi-permanent, et cette activité représente une large part du chiffre d’affaires.

Avant de vous lancer dans cette aventure, prêtez une attention particulière à la réglementation, très mouvante pour le secteur. Face à la prolifération des bars à ongles, des voix se sont en effet élevées pour demander à ce que la profession soit davantage réglementée.

Est-il nécessaire d’obtenir un diplôme spécifique pour ouvrir un bar à ongles ?

Pour l’instant, la réponse est non. Le débat est lié à l’amalgame faite entre deux professions : la prothésie ongulaire et le stylisme ongulaire. Les bars à ongles sont concernés par la première catégorie qui, elle, ne nécessite pas de CAP, mais simplement un Certificat de Compétence Professionnel (CPP). La frontière reste mince entre les deux professions, l’une étant dédiée à l’embellissement et l’autre au soin des ongles. Le stylisme ongulaire ne peut être exercé que par le titulaire d’un CAP complété de préférence par un CPP.

Se lancer dans une franchise

S’il est tout à fait possible d’ouvrir son propre bar à ongle, le choix de la franchise peut s’avérer plus rassurant dans ce contexte de réglementation mouvante et d’incertitude. Un tel choix permet de bénéficier des avantages propres à la franchise : notoriété de l’enseigne, fournisseurs déjà identifiés, économies d’échelle. Il existe une offre considérable d’enseignes présentes sur le marché : Color Forever, Créanails, Culture of Colors, Montecito, Ma Jolie Boutique, Nail Bar, Le bar à ongle…by V.

Les besoins matériels nécessaires à l’ouverture d’un bar à ongles

Outre les indispensables de tout local commercial et l’ameublement classique, vous devrez prévoir le matériel nécessaire et spécifique à votre activité : stocks de vernis à renouveler régulièrement, lampe à UV pour faire sécher le vernis, dissolvant et crèmes en tous genres.

La franchise Le bar à ongles…by V

Cette enseigne propose depuis 2012 des espaces manucures situés exclusivement au cœur des centres commerciaux. Le concept de la franchise Le bar à ongles by V repose sur un large panel de prestation et une ample gamme de produits : pédicure, pose de faux ongles ou beauté des mains. Les esthéticiennes sont diplômées et il n’est pas nécessaire de prendre un rendez-vous. Pour se lancer avec Le bar à ongle by, le candidat doit disposer d’un apport personnel minimum de 20 000 euros. Le chiffre d’affaire réalisable après deux ans est estimé par l’enseigne à 30 000 euros (hors-taxe) par mois.

Victoire Neyraud


Autres actualités