Le regain de forme des restaurants se confirme


Article publié le : 07/12/2017

Après quatre années compliquées marquées par un contexte économique incertain et un recul des dépenses des ménages, le marché de la restauration hors domicile retrouve le chemin de la croissance. Amorcée en 2016, cette embellie se confirme en 2017 comme l’atteste une récente étude menée par le cabinet NPD Groupe. La fréquentation des restaurants français a progressé de 0,6 % sur un an, soit 62 millions de visites supplémentaires (sur un total de 10,5 milliards). Une dynamique qui redonne le sourire à une profession qui a réalisé un chiffre d’affaires global de 54,6 milliards d’euros en 2016. Selon les auteurs de cette étude, l’attrait des Français pour le restaurant ne devrait pas fléchir dans les années à venir puisque 111 millions de visites supplémentaires sont attendues en 2018, puis 124 millions de plus en 2019 par rapport à 2018. Pour autant, cette dynamique cache des disparités.

 

Les burgers : la locomotive de la restauration

Plus que jamais, le burger est un mets incontournable qui se décline à toutes les sauces. Selon une étude publiée par la société Gira Conseil, expert du marché de la consommation alimentaire hors domicile en France, le nombre de burgers consommés en France en 2015 était estimé à 1,19 milliard, contre 1,07 milliard l’année précédente. Les 18/35 ans en sont particulièrement friands, ce qui booste la fréquentation des établissements spécialisés dans le fastfood burgers qui devrait croître de 3,5 % en 2017. A noter qu’une livraison sur 6 comporte désormais un burger. Pour se démarquer sur un marché hautement concurrentiel, certaines enseignes jouent la carte du casual food et du haut de gamme à l’instar de Big Fernand, 231 East Street ou encore de Mythic Burger. L’engouement des Français pour le burger est tel que les enseignes de références américaines, Five Guys ou Carl’s Junior, commencent à s’implanter en France. De plus en plus de restaurants surfent sur cette tendance en proposant des burgers « francisés » à leur carte.

 

Les boulangeries tirent également leur épingle du jeu. Désormais, la très grande majorité d’entre elles proposent un service de snacking. De quoi répondre aux attentes des ménages qui se tournent de plus en plus vers les sandwiches pour déjeuner sur place ou à emporter. Par ailleurs, les Français sont de plus en plus nombreux à prendre leur petit déjeuner à l’extérieur. Les boulangeries, les coffee shops ou encore les salons de thé bénéficient de cette tendance (en hausse de 13 % sur un an).

 

Selon le cabinet NPD Groupe, la fréquentation des cantines des entreprises progresse également. Enfin, les restaurants situés dans les centres commerciaux gagnent des parts de marché. Les ménages restent de plus en plus longtemps dans ces zones commerciales et n’hésitent plus à manger sur place. De quoi redessiner le visage de l’immobilier commercial orienté vers cette nouvelle façon de se restaurer.


Autres actualités