Le poids économique de la consommation hors domicile


Article publié le : 22/10/2018

Le marché de la consommation hors domicile est de nouveau au beau fixe. Ce constat découle des études menées par NPD Group sur l’évolution de ce secteur.

2017 : une croissance profitable à tous les secteurs

D’après le rapport dressé par NPD Group, le marché français de la restauration hors domicile continue sa reprise amorcée en 2016. En effet, le taux de   fréquentation des établissements a augmenté de 1 % par rapport à celui de 2016 et le chiffre d’affaires réalisé a atteint 55,6 milliards d’euros. En outre, la  dépense moyenne est de 5,55 €, soit une augmentation de 0,8 %. Pour la première fois depuis 2011, la restauration traditionnelle affiche une croissance de 1 %. Pour sa part, la restauration rapide affiche un taux de fréquentation en hausse de 3,7 %. Si les fast-foods et les sandwicheries continuent de séduire, le segment du fast casual serait le plus porteur. Ce mélange de restauration rapide et classique devrait son succès à ses nouveaux produits qui font voyager comme les tacos ou les piadines.

2018 : un bon cru

Pour 2018, le cabinet NPD a tablé sur une augmentation de la fréquentation des établissements d’environ 111 millions de visites supplémentaires. Cette évolution positive du marché de la restauration hors domicile serait due en premier lieu au changement des habitudes de consommation en lien direct avec les technologies. La réservation sur Internet et l’utilisation des applications de commandes permettraient aux clients de gagner du temps et d’expérimenter des concepts innovants. Par ailleurs, la compétition croissante entre les acteurs de la restauration hors domicile contribuerait à la croissance du marché.  De nouveaux acteurs sont apparus à l’instar des supermarchés qui proposent désormais des plats cuisinés à consommer sur place ou à emporter. Pour les experts, les restaurateurs ont tout intérêt à comprendre les besoins des Millenials et de la Génération Z qui sont habitués à manger avec les doigts et qui trouvent les restaurants traditionnels ennuyeux. Ils seraient plus exigeants quant à la transparence des ingrédients et à leur fraîcheur. La simplicité et la santé seraient également les maîtres mots de ces jeunes adultes amateurs d’innovations et de nouvelles technologies.


Autres actualités