Le marché des centres équestres en léger recul


Article publié le : 29/06/2018

Après avoir enregistré une forte croissance de son activité pendant plus d’une décennie, le marché des centres équestres doit composer avec une érosion du nombre de licenciés. En 2017, la Fédération Française d’Équitation (FFE) comptait environ 650 000 licenciés alors qu’elle en dénombrait plus de 700 000 en 2012. Cette tendance baissière est une première depuis la création de cette activité de loisir dans les années 1960. Pour autant, l’équitation reste le quatrième sport national et le premier sport féminin français. Selon la FFA, la baisse du nombre de licences affecte principalement les cavaliers à poney (ces derniers représentent malgré tout plus de la moitié des licences délivrées par la fédération). De leur côté, les centres équestres qui ont une licence tourisme et cheval maintiennent leurs effectifs.

 

Dans ce contexte, le chiffre d’affaires des centres équestres diminue en moyenne de 10 % par an. Selon la Fédération Française d’Équitation, cette diminution s’explique par l’augmentation de la TVA, effective depuis 2012, ayant alourdi les charges des structures. La réforme des rythmes scolaires a également impacté la fréquentation de ces lieux. Pour autant, les établissements sont de plus en plus nombreux à proposer la pratique de l’équitation. Selon les données publiées par l’institut français du cheval et de l’équitation, on dénombre 2829 structures ayant le statut associatif 1901 ainsi que 6522 établissements privés en 2017. Au total, la France compte 9351 structures liées au sport loisir, un chiffre en progression de 11 % par rapport à 2012. La Nouvelle-Aquitaine, l’Occitanie et l’Auvergne-Rhône-Alpes regroupent plus d’un tiers des établissements équestres recensés en France. En 2016, la filière équine sport loisir a généré un chiffre d’affaires de 705 millions d’euros en 2016.

 

Pour les professionnels qui projettent de créer ou de reprendre un centre équestre, tout l’enjeu est de s’adapter aux nouvelles attentes des licenciés. Plus que jamais, la qualité de l’encadrement et des infrastructures, la propreté et le bien-être des animaux sont des composantes essentielles qui conditionnent la réussite de l’activité. Pour se démarquer de la concurrence et fidéliser leur clientèle, certains centres équestres étoffent leur offre sur toute l’année. D’autres modernisent leurs installations tout en adaptant leur pédagogie au public visé. Enfin, la création d’un espace d’accueil pour les personnes s’impose comme une évidence pour une expérience client réussie.

 

Vous souhaitez reprendre un centre équestre ? Spécialiste de la vente de commerces et d’entreprises depuis 1973, PIC Inter propose un large choix de centres équestres à vendre. N’hésitez pas à nous contacter pour amorcer votre projet professionnel sur des bases solides.


Autres actualités