Le marché de la coiffure en pleine mutation


Article publié le : 29/07/2019

Avec plus de 85 492 établissements recensés en 2018 pour un chiffre d’affaires global évalué à 5,8 milliards d’euros selon l’Union Nationale des Entreprises en Coiffures (UNEC), la coiffure est l’une des locomotives du secteur du commerce de proximité. Traditionnellement très atomisé, le marché français de la coiffure est aujourd’hui en pleine restructuration. Une dynamique insufflée par des enseignes spécialisées qui déploient d’ambitieuses stratégies d’expansion en vue de consolider leur réseau de salons sur tout le territoire français. Pour les artisans coiffeurs, toute la difficulté est de composer avec cette forte pression concurrentielle et l’érosion du pouvoir d’achat des ménages en vue de valoriser leur proposition de valeur auprès d’une clientèle toujours plus volage.

Un marché qui se métamorphose sous l’impulsion des enseignes spécialisées

A l’heure où le nombre d’ouvertures annuelles de salons tend à diminuer depuis une décennie, le marché de la coiffure se structure progressivement autour de grandes enseignes dynamiques qui mettent à mal l’image de marque vieillissante des artisans coiffeurs indépendants. Bénéficiant d’une meilleure capacité de financement, les réseaux franchisés sont en mesure d’ajuster plus rapidement leur activité pour répondre à l’évolution de la demande (modernisation des salons, évolution du savoir-faire artisanal via des formations internes, investissement dans des équipements professionnels qualitatifs, etc.). Résultat : ces salons  proposent des prestations plus techniques mais aussi un panel toujours plus étendu de services complémentaires qui séduisent en nombre. Boostés par la notoriété de l’enseigne et par des stratégies de marketing efficaces (réservation en ligne, outils de fidélisation, etc.), les salons franchisés réalisent, en moyenne, un chiffre d’affaires 10 % plus important que celui accompli par des salons indépendants.

En parallèle, les professionnels spécialisés dans la coiffure à domicile enregistrent une forte progression de leur activité. Regroupant près d’un quart des entreprises du secteur (essentiellement sous le régime d’auto-entrepreneurs), cette activité capte chaque année de nouvelles parts de marché. En effet, les entreprises de coiffure à domicile se démarquent de la concurrence par une large amplitude horaire, une politique tarifaire très compétitive et une capacité à exercer leur activité sur de nombreux lieux.

Confrontés à un environnement concurrentiel toujours plus vivace, les salons de coiffure indépendants doivent plus que jamais capitaliser sur leur potentiel humain et leur savoir-faire pour développer leur clientèle. En dehors de la parfaite maîtrise des compétences et des qualités requises pour exercer cette profession, le salut des artisans coiffeurs passe par leur capacité à proposer des services différenciateurs qui répondent aux nouvelles attentes des consommateurs. Traditionnel cœur de cible, la clientèle féminine tend à déserter les salons, à l’inverse du public masculin en quête d’artisans qualifiés pour entretenir les barbes. Les salons de coiffure muent au gré des dernières tendances avec l’émergence de nouveaux concepts axés sur la rapidité des prestations, une offre globale de soins sublimée par l’agencement intérieur des lieux. Enfin, la digitalisation des salons de coiffure devient un facteur clé pour proposer des services complémentaires et créer une image de marque novatrice et fédératrice.


Autres actualités