Le boom des animaleries


Article publié le : 19/12/2018

Ces dernières années, le nombre d’animaleries ne cesse d’augmenter. Pour cause, l’engouement grandissant des enfants et des parents pour les animaux de compagnie.

Le nombre d’animaleries s’accroît

Le marché de l’animalerie ne connaît pas de crise et le nombre de boutiques consacrées aux animaux domestiques ne cesse de s’accroître. Il constitue un puissant moteur économique avec un chiffre d’affaires mondial de près de 100 milliards d’euros en 2017, parmi lesquels 30 milliards pour les États-Unis et 25 milliards pour l’Europe. En France, on recense environ 63 millions d’animaux de compagnie. Le pays reste le leader du marché européen. Selon l’étude menée par Prom’Anima, le marché de l’animalerie a connu une progression de 3 % ces dernières années. Selon les résultats de l’enquête menée par Facco/Kantar TNS en 2016, 20,2 % des foyers français possédaient un chien et 29,7 %, un chat.

Par ailleurs, le secteur tend à se diversifier. Mise à part la vente d’animaux, les animaleries proposent également des produits en tous genres tels que des jouets, des cages de transport et des aliments. Selon l’étude réalisée par Promojardin, la vente de produits pour les animaux de compagnie a généré près de 5 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2016.

Les segments du chat

Les chats et les chiens figurent en tête dans la liste des animaux préférés des Français, suivis de près par les poissons, les rongeurs et les oiseaux. Selon les statistiques, les félins et les canidés génèrent 80 % du chiffre d’affaires du secteur. En 2002, la population des chats s’élevait alors à 9,7 millions, un chiffre supérieur au nombre de chiens. Pourquoi ? Ces petits félins s’adaptent mieux à la vie en ville et demandent moins d’attention comparée aux chiens.

La part des chiens

Même si les chats sont deux fois plus nombreux que les chiens, ces derniers ne sont pas moins prisés. En effet, le segment du chien ne connaît pas de crise. Les races qui pèsent moins de 10 kg sont les plus prisées dans les animaleries, même si dans le top 3 des espèces préférées des Français, on trouve le berger belge, le berger allemand et berger australien. Les industriels et les animaleries misent de plus en plus sur l’anthropomorphisme. Ils tendent à fournir de la nourriture proche de l’alimentation humaine. Résultat, le marché du petfood est en pleine croissance. Il pèse près de 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires, soit 600 millions d’euros par an pour les Français. Il existe entre autres des offres sur mesure et adaptées aux caractéristiques physiologiques de chaque animal.


Autres actualités