La restauration, relais de croissance des commerces de proximité


Article publié le : 08/10/2018

Depuis quelques années, de nombreux commerces de proximité proposent des services de restauration. Répondant aux besoins de leurs clients, ces offres de repas à consommer sur place contribuent au développement de ces services.

Des restaurants dans les supermarchés

Les enseignes de la grande distribution sont aujourd'hui nombreuses à aménager des espaces de restauration dans leurs magasins. Si Monoprix propose divers plats, des pâtisseries, ainsi que des quiches dans ses Cantines Monop’Daily, Carrefour mise sur le snacking dans ses restaurants baptisés Carrefour Bon’App. D’après Régis Schult, président de Monoprix, les cantines permettent à l’enseigne de tester des recettes et des concepts auprès de ses clients afin de mieux répondre à leurs besoins. Ainsi, Monoprix utilise la même stratégie adoptée lors de la mise en place des boutiques Monop’Beauty dédiées à la beauté.

Des offres adaptées aux besoins des actifs

L’installation d’espaces de restauration au coeur des magasins de proximité répond aux besoins de la population active. D’après Jean-Baptiste Coissac, président de l’agence Generous Branding, les travailleurs sont de plus en plus mobiles, ce qui les oblige à prendre leur repas hors du domicile familial. Les chiffres confirment cette tendance avec une croissance annuelle de 6,1 % (2017) des repas consommés à l’extérieur. D’après une étude réalisée par Kantar World Panel, le petit déjeuner arrive en tête avec une croissance de 15 % contre 6,8 % pour le dîner et 4,8 % pour le déjeuner. Parallèlement, le snacking affichait également une croissance de 13 %.

Des concurrents sérieux dans le secteur de la restauration rapide

L’aménagement des zones de restauration dans les magasins vise avant tout à optimiser la rentabilité de ces derniers.. Si certaines, à l’instar de Franprix, proposent des services de restauration classique avec des chaises et des tables, d’autres, comme MyAuchan, misent sur les repas à emporter en raison de la taille réduite de leur point de vente. Pour beaucoup, les tables et les chaises ont laissé la place aux mange-debout permettant aux clients de déguster les sandwiches, les plats individuels, les salades, ainsi que les boissons chaudes ou froides proposées. Certains restaurants incluent dans leurs offres des fruits vendus à l’unité.

En même temps, les enseignes cherchent à grignoter des parts de marché aux restaurants rapides pour réaliser plus de profits. Pour information, la marge
bénéficiaire des restaurants tourne autour de 70 % contre un peu moins de 40 % pour le retail. Il faut néanmoins ajouter à cela le fait que la restauration génère une marge brute nettement plus importante que la distribution et elle permet de commander de plus gros volumes pour négocier des prix plus bas. Mais il faut bien prendre en compte dans cette équation la masse salariale, non négligeable.


Autres actualités