La fréquentation des campings français atteint des sommets


Article publié le : 06/05/2019

Avec un total de 125 millions de nuitées, 2018 restera  une année record pour le secteur de l’hôtellerie de plein air. En progression de 0,8 % sur un an (soit un million de nuitées supplémentaires), la fréquentation des campings français ne cesse de croître depuis 15 ans. Une croissance liée à la clientèle étrangère (principalement en provenance du Benelux, de l’Allemagne et du Royaume-Uni) qui privilégie massivement ce mode d’hébergement lors de son séjour en France. Pour autant, les campeurs français restent les locomotives du succès des établissements d’hôtellerie de plein air puisqu’ils représentent 68 % du total des clients.

La montée en gamme des campings booste leur fréquentation

Si le prix reste le principal critère qui motive le choix de ce mode d’hébergement, le camping s’impose comme une évidence auprès d’une frange de plus en plus importante de vacanciers en quête d’un logement respectueux de l’environnement et proche de la nature. Soucieux de moderniser leur image et d’offrir un confort optimal à leur clientèle, les campings ont su réajuster leur proposition de valeur en développant une offre d’hébergement locatif attractive tout en consentant à d’importants investissements pour se doter d’infrastructures sportives et de loisirs (jacuzzi, sauna, piscine couverte, centre de loisirs, etc..). Une stratégie payante ! Les campings qui proposent des emplacements équipés de mobil-home, de chalets, de tipis ou encore de yourtes ont réalisé 53 % des nuitées enregistrées par le secteur de l’hôtellerie de plein air en 2018. Selon la Fédération Nationale de l’Hôtellerie de Plein Air (FNHPA), la durée moyenne des séjours au sein des campings a atteint un niveau record l’année dernière. Évaluée à 5,1 nuitées, cette durée moyenne des séjours est quasiment deux fois plus importante que celle observée pour l’ensemble des hébergements touristiques (2,6 nuitées pour l’hôtellerie, les villages vacances ou encore les résidences de vacances). Pour autant, les professionnels de l’hôtellerie de plein air doivent composer avec un environnement concurrentiel de plus en plus agressif pour fidéliser leur clientèle et capter de nouvelles parts de marché.

La démocratisation des sites spécialisés dans la location de logements saisonniers entre particuliers couplée au succès croissant des centrales de réservation en ligne ont modifié en substance les pratiques touristiques. Désormais, les établissements doivent répondre aux nouvelles attentes des consommateurs tout en proposant des grilles tarifaires cohérentes et accessibles au plus grand nombre. En parallèle, les campings doivent avoir une importante assise financière pour maintenir un haut niveau d’investissement, que ce soit pour renouveler les équipements ou pour consolider leur activité via le digital. Dans ce contexte, le secteur tend à se structurer autour de chaînes et de groupes de campings. Sur les 8000 campings recensés en France, 1043 sont affiliés aux chaînes et aux groupes. Ces entités réalisent 56,8 % du chiffre d’affaires global du secteur de l’hôtellerie de plein air. Par ailleurs, sur les 221 campings classés 5 étoiles, près de 60 % appartiennent à des chaînes spécialisées. Une tendance qui devrait s’accentuer dans les années à venir. 


Autres actualités