La 400ème rugissante de l’enseigne Centrakor


Article publié le : 26/07/2019

Plus que jamais, le marché du discount non-alimentaire, ou plus communément appelé « du bazar », rencontre un franc succès. A l’heure où le pouvoir d’achat stagne, les ménages privilégient de plus en plus les enseignes discount pour dénicher de bonnes affaires. Une aubaine pour les grands acteurs du discount non-alimentaire qui enregistrent une forte croissance depuis quelques années. Selon une étude publiée en 2018 par l’institut d’études privé Xerfi, le revenu cumulé des neuf réseaux leaders du marché français a progressé de 20 % par an entre 2013 et 2018. Une dynamique qui devrait s’accentuer à l’avenir, les auteurs de l’étude tablant sur une croissance de 15 % du chiffre d’affaires des enseignes de bazar à l’horizon 2021. Pour consolider leurs positions sur un secteur porteur, les enseignes françaises (GIFI, la Foir’Fouille, etc.) comme les étrangères (Action et Hema) multiplient l’ouverture de points de vente en vue de faire grimper les volumes de vente et d’achat. En franchissant le cap des 400 magasins en ce début d’année, l’enseigne Centrakor a consolidé sa place sur le podium des enseignes discount non-alimentaire. Une dynamique positive qui récompense une stratégie de développement audacieuse et une capacité à proposer une large de gamme de produits de qualité accessible au plus grand nombre.

Née en 1990 à Toulouse, Centrakor se développe dans un premier temps en tant que centrale d’achat et de référencement. Sous la direction d’Olivier Rondolotto, l’enseigne spécialisée dans l’équipement de la maison, la décoration et les cadeaux à petit prix voit le jour en 2007. Très vite, le réseau va connaître une croissance exponentielle. Avec plus de 25 000 références par point de vente, Centrakor se différencie de la concurrence avec son offre spécifique en matière de décoration et de textile d’ameublement. Figures de proue du développement de l’enseigne, ces catégories de produits  représentent 35 % des ventes. La capacité de l’enseigne à proposer des gammes de produits étoffées avec des tarifs adaptés est l’un des piliers de la réussite du réseau.

Vers un déploiement à l’international

A l’instar des autres enseignes spécialisées, tout l’enjeu est d’atteindre rapidement une taille critique pour accroître son pouvoir de marché et ainsi être en capacité de négocier des prix d’approvisionnement plus avantageux. Pour atteindre cet objectif, l’enseigne Centrakor s’est développée autour d’un réseau de magasins intégrés gérés par des indépendants mais aussi en multipliant les opérations de croissance externe. Entre 2016 et 2017, 31 magasins en Alsace sous enseigne Vima ont été repris par Centrakor. Fin 2018, c’est au tour de l’enseigne d’ameublement Fly de céder 15 de ses magasins à la chaîne gérée par Olivier Rondolotto. Après avoir franchi la barre des 400 points de vente en début d’année, Centrakor table sur une trentaine d’ouvertures en 2019. En parallèle, l’enseigne se prend à rêver d’une destinée internationale. Un premier magasin devrait voir le jour en septembre en Belgique. Une implantation test pour éprouver le concept en dehors de nos frontières avant de s’étendre aux autres pays limitrophes en cas de succès. En 2018, la réseau a réalisé un chiffre d’affaires de 750 millions d’euros.


Autres actualités