L’envol du commerce équitable en France


Article publié le : 23/09/2019

Longtemps cantonné à un secteur de niche, le commerce équitable s’impose aujourd’hui comme l’une des locomotives du marché de l’alimentation en France. En 2018, les ventes de produits issus du commerce équitable ont bondi de 22 % pour atteindre un chiffre d’affaires proche de1,3 milliard d’euros. En progression constante, le panier moyen annuel d’un ménage français a  triplé en trois ans et atteint 19 €. Une performance d’autant plus notable qu’elle s’inscrit dans un contexte où la consommation globale stagne en France.

Si le prix reste le principal critère  déterminant l’acte d’achat, les consommateurs sont de plus en plus sensibles à la manière dont sont fabriqués les aliments qu’ils achètent. Selon un sondage réalisé en 2018 par Opinion Way pour Max Havelaar, les préoccupations des ménages au sujet des agriculteurs, de leur rémunération, mais aussi des conditions de production sont en nette progression (+ 20 % en un an). A l’heure où les enseignes de restauration multiplient les concepts orientés fast casual et où la question du gaspillage alimentaire agite la sphère publique, le commerce équitable s’impose de plus en plus comme une nouvelle norme. Pour un nombre croissant de ménages, chaque achat alimentaire ne peut être dissocié des enjeux environnementaux, sanitaires ou encore sociétaux. Pour répondre à cet afflux de demandes (selon le sondage réalisé par Opinion Way, 79 % des personnes interrogées souhaitent  disposer d’une offre plus importante), les grandes marques, comme la grande distribution, sont en train de prendre un virage stratégique vers une consommation responsable.

La grande distribution se tourne vers le commerce équitable

Avec une moyenne de 60 ouvertures annuelles opérées sur les 3 dernières années, le réseau coopératif de magasins bio et équitables Biocoop a conforté en 2018 sa position de leader de la distribution alimentaire biologique. Dans son sillage, les acteurs historiques de la grande distribution s’adaptent aux nouveaux modes de consommation en déployant des concepts novateurs de magasins.

Dans cet esprit, l’enseigne Intermarché vient d’inaugurer un nouveau type de magasin en Haute-Savoie. Articulé autour du « mieux-manger », ce concept propose un large choix de produits alimentaires avec un accent mis sur le made in France et le bio. En parallèle, d’importants efforts seront déployés pour développer les contenants réutilisables et pour diminuer les emballages sur les produits. D’ici à 2020, l’enseigne vise 45 % de production biologique pour sa marque. Pour Intermarché, cette orientation stratégique fait suite aux actions entreprises par la concurrence pour promouvoir, notamment via des supports numériques, la qualité alimentaire des produits commercialisés. Une stratégie payante. Du café à la banane en passant par le chocolat , la grande distribution enregistre une nette progression des ventes de produits estampillés commerce équitable. Longtemps à la traîne sur le sujet par rapport aux marchés anglo-saxons, le marché français tire désormais son épingle du jeu avec de réelles perspectives de développement. D’après le sondage OpinionWay pour Max Havelaar France, 79% des jeunes sont prêts à s’engager pour soutenir le commerce équitable.


Autres actualités