Comment reprendre un magasin de fruits et légumes


Article publié le : 09/11/2018

Reprendre un magasin de fruits et légumes (primeurs) est une bonne idée à condition de bien planifier son projet. Tour d’horizon du marché et des astuces pour rentabiliser son investissement.

Un marché en pleine évolution

D’après les statistiques établies par l’Union nationale des syndicats de détaillants en fruits, légumes, primeurs (UNFD), les primeurs étaient au nombre de 11 300 en 2014, dont près de la moitié sur les marchés et l’autre moitié en magasin. Ces commerçants assurent 30 % de la distribution de fruits et légumes en France. Selon les chiffres publiés par France Agrimer, la consommation des ménages en fruits et légumes frais était de 15,5 milliards d’euros en 2016. Certaines études sur le sujet montrent que les Français deviennent de plus en plus exigeants en termes de qualité, ce qui se traduit par une augmentation des parts de marché des primeurs au détriment de la grande distribution. De plus, le vieillissement de la population serait favorable à la consommation de fruits et légumes.

L’emplacement : un facteur clé de la réussite

L’emplacement est un facteur primordial pour la réussite du projet. Il est conseillé de reprendre un magasin situé dans une rue fréquentée. Une artère piétonne est à privilégier pour permettre aux acheteurs de faire leurs courses en toute tranquillité. En outre, il est préférable de choisir une affaire située près d’une zone commerciale, d’un marché ou de petits commerces à l’instar des boucheries ou des boulangeries. En effet, ces magasins ciblent les mêmes acheteurs que les commerçants de fruits et légumes, et les produits proposés se complètent.

Les autres facteurs à considérer

D’autres facteurs sont à considérer pour réussir la reprise d’un magasin de fruits et légumes primeurs à commencer par la qualité de service. Dans 90 % des cas, les magasins comptent moins de 2 salariés et la plupart sont gérés par un couple. Si aucune formation préalable n’est nécessaire pour vendre des fruits et légumes, les vendeurs doivent en revanche se montrer aimables envers les clients. Par ailleurs, un magasin primeur doit proposer des fruits et légumes de qualité au meilleur prix. Il est à noter que la marge bénéficiaire se situe entre 30 % et 40 %, mais il faut également compter les pertes qui se chiffrent autour de 10 %. D’après l’UNFD, l’investissement initial se chiffre autour de 80 000 €. Enfin, un magasin primeur réalise en moyenne un chiffre d’affaires de 150 000 € à 200 000 €, mais il augmente avec la surface de vente.


Autres actualités