Comment évaluer le fonds de commerce d’un magasin d’optique


Article publié le : 14/02/2018

Selon le 6ème baromètre BODACC (Bulletin officiel des annonces civiles et commerciales) édité en 2016 en partenariat avec le cabinet d’études Altares, la valeur moyenne des fonds de commerce d’optique tend à se stabiliser. En 2015, le montant moyen des transactions observées dans le secteur de l’optique s’élevait à 260 000 €, contre 264 400 € l’année précédente. Une fourchette de prix qui se situe au-dessus de la valeur moyenne des transactions de fonds de commerce, tous secteurs confondus, qui était proche des 180 000 € sur la même période.

 

À l’instar des 286 opticiens qui ont transmis leur activité en 2015, vous souhaitez céder votre fonds de commerce de magasin d’optique ? Spécialiste de la vente de commerces et d’entreprises depuis 1973, Pic Inter vous éclaire sur les points à prendre en considération pour évaluer correctement votre fonds de commerce opticien.

 

Le secteur de l’optique, qui génère un chiffre d’affaires de 5,962 milliards d’euros, attire de nombreux acteurs. La qualité de l’emplacement à céder joue un rôle déterminant sur la valorisation du fonds de commerce. En effet, les ménages privilégient les magasins de proximité pour effectuer la plupart de leur achat d’optique. De nombreux critères doivent être pris en compte pour juger de la qualité d’un emplacement, que ce soit la location précise, l’affluence des rues, la typologie de la clientèle ou encore la vitalité des commerces environnants. Puis, il convient d’analyser les données financières de l'exploitation en vue de déterminer un prix de vente.


 

D’une manière générale, la valeur d’un fonds de commerce d’un magasin d’optique peut être définie sur la base du chiffre d’affaires TTC calculé sur la moyenne des deux ou trois dernières années. Selon le barème fiscal Francis Lefebvre 2012, un commerce spécialisé dans l’optique s’évalue entre 70 % et 120 % du chiffre d’affaires annuel TTC. Cette valeur est à affiner en fonction des spécificités de l’emplacement et de la rentabilité attendue. Assurez-vous de ne pas fixer un avis de valeur trop élevé en raison des investissements coûteux que le repreneur doit supporter. En dehors des frais d’aménagement du local qui être doit rénové régulièrement, le renouvellement du matériel, à prévoir tous les 10 ans environ, pèse sur l’enveloppe budgétaire du repreneur


Pic Inter présente de nombreuses annonces de magasins d’optique à vendre sur toute la France. Pour les vendeurs, Pic Inter propose un accompagnement personnalisé pour céder son fonds de commerce aux meilleures conditions du marché.

 

 


Autres actualités