Les mesures à prendre par les PME afin de minimiser les risques clients


Grâce à cette clause à inclure dans les conditions générales de vente, il devient possible de reporter le transfert de propriété de marchandises vendues jusqu’à ce que le client s’acquitte complètement de ses dettes. Dans le cas où ce dernier ne parvient pas à payer en intégralité le prix des marchandises, le fournisseur est en droit de les récupérer. L’application de cette règle est cependant régie par quelques critères qui font qu’elle ne convient pas à tous les cas .Sachez que la marchandise doit encore se trouver en stock au moment de la réclamation pour que vous puissiez la récupérer au cas où le client se révèle défaillant.

Une autre méthode permettant de limiter les risques clients consiste à souscrire un contrat d’assurance-crédit. Notez que votre assureur s’engage à veiller constamment sur la solvabilité de vos clients pour que vous ne vous exposiez pas à des risques d’impayés. Dans le cas où un client garanti s’avère défaillant, votre assureur s’occupe du recouvrement et vous verse une indemnisation dont le montant est équivalent à la quote-part fixée dans le contrat.

Un impayé peut engendrer un gros problème financier au sein d’une PME. Pour éviter un tel problème, il est de rigueur d’identifiera les procédures permettant de mieux gérer l’encours clients. Parmi les procédures à respecter s’alignent la fixation du crédit client maximal, l’investigation financière imposée aux nouveaux clients, le contrôle des échéances et la relance fréquente. Grâce à ces méthodes, vous épargnerez à votre PME les risques d’impayés.

Dans le cas de l’achat de matériels importants, la demande de caution à la banque du client ou à la société mère est recommandée. Une autre option intéressante consiste à procéder au nantissement du matériel.


Autres actualités