Les impayés ne doivent pas s’éterniser


  • Prévoyez un planning de rappel
  • Il est possible de prévoir, avant la date de fin de paiement, si le client paiera ou non.

    Pour cela, il est important de suivre quelques étapes. Elles consistent à alterner les appels et les lettres d’arriéré.

    Appelez le client avant la fin du délai de paiement. Invoquez un contrôle de conformité et soyez attentif à ce qu’il vous dira. Cela vous permettra de connaître à l’avance les intentions du débiteur.

    Les jours suivants l’échéance de paiement, envoyez un courrier de relance. Dans votre lettre, vous devez prendre soin de ne pas détériorer vos relations commerciales.

    Au bout d’une semaine, privilégiez l’approche téléphonique. Soyez courtois et constructif afin d’inciter le client à vous payer et à effectuer de nouvelles commandes chez vous. Durant votre conversation, tentez de connaître les motifs du retard de paiement et demandez un engagement du débiteur.

    S’il ne se passe rien au bout d’une dizaine de jours, envoyez une lettre de relance. Il ne s’agit pas d’être aussi courtois qu’auparavant : la fermeté sera de mise, en revanche privilégiez toujours l’entente commerciale et évitez d’être agressif. N’hésitez pas à évoquer la première lettre et à indiquer qu’il s’agit du dernier rappel.

    Au bout de 2 semaines, si vous n’avez toujours pas eu de réponse, envoyez une lettre de mise en demeure avec un délai d’une semaine. Cette lettre doit comporter les pénalités de retard et les différentes modalités prévues dans les conditions générales de vente. N’oubliez pas de préciser que le dossier sera transmis à un avocat ou à un cabinet de recouvrement et qu’une action judiciaire se prépare. Les frais de procédure seront évidemment à sa charge mais les relations commerciales seront définitivement rompues.


    Autres actualités