Les impayés ne doivent pas s’éterniser


  • Repérer les mauvais payeurs
  • Dresser une liste de clients qu’il faudra observer de près.

    Dans les différentes catégories de clients, on trouve de tout : les menteurs, les rusés, les rêveurs, les indigents, les rapaces, etc. Selon la classification, le créancier pourra prendre des mesures en fonction du client et de sa situation. Le directeur général de Duralex Peintures, Philippe Garoche, affirme que son entreprise effectue des fiches clients et qu’elle liste les personnes à suivre de près.

    Les échanges entre le client et le créancier doivent être conservés. Pour Thierry Piechaud, DG du cabinet de recouvrement Pouey International, il est important de conserver une trace écrite de toutes les opérations. Les courriers, les devis, les appels téléphoniques, les bons de commande ou les bons de livraison conservés permettront de constituer un dossier solide sur tous les clients.

    Les poursuites seront le dernier recours en cas de refus de paiement de la part du débiteur. Dans ce cas, les copies des courriers qui lui ont été envoyés permettront de prouver que les moyens de recours à l’amiable ont été épuisés.


    Autres actualités