Les étapes pour se faire payer


Si la relance de chaque facture impayée ne donne aucun résultat satisfaisant, adopter des méthodes plus radicales s’impose.

La relance de chaque facture non payée est la première chose à faire en cas de retard enregistré au niveau du paiement. Il est recommandé de faire au moins trois relances écrites accompagnées de nombreuses relances téléphoniques.

L’erreur à éviter est d’utiliser des formules qui sous-entendent qu’une procédure est en cours. Un tel comportement peut entraîner la sanction de l’entreprise. Il faut noter que se faire passer pour un huissier est passible d’une poursuite judiciaire. Il en est de même pour le fait de donner à un simple rappel l’apparence d’un acte dressé par un huissier. Ces actes sont en effet qualifiés d’usurpations de titre.

Si la méthode pacifique n’aboutit à aucun succès, il faut faire parvenir au mauvais payeur une mise en demeure. Cette dernière est à envoyer par lettre recommandée avec accusé de réception. Envoyer une sommation de payer constitue également une excellente alternative pour inciter un mauvais payeur à s’acquitter de ses dettes. La sommation de payer n’est autre qu’une mise en demeure signée par un huissier.

Pour créer un impact psychologique plus important sur un client qui ne paye pas ses dettes, lui envoyer une sommation de payer est plus efficace qu’une mise en demeure. Il faut cependant noter que la sommation de payer implique le paiement de frais estimés à 100 euros pour 1 000 euros de créance. Afin de tirer profit de cette méthode, il est conseillé de n’y recourir que si les créances sont très élevées.

Il est important de bien organiser la comptabilité afin de garantir un meilleur suivi de l’évolution des dettes de chaque client.


Autres actualités