Serious game : « mise en jeu » de la création d’entreprise.


 

Cette approche pédagogique vise à renforcer la mémorisation des utilisateurs et permet une forte accessibilité et une facilité d’utilisation pour tous les utilisateurs, notamment les jeunes. De ce fait, il devient l’un des ressorts de l’appréhension des différentes phases de la création.

Pour capter l’attention des jeunes diplômés, ce seriousgame procède à une approche humoristique dans l’accès des fonctionnalités proposées. Il adopte un environnement attractif et une démarche aussi concrète que possible pour susciter les vocations des jeunes et attirer de nouvelles recrues.

En adhérant à « J’apprends, j’entreprends », les jeunes accèdent à un univers concret et directement adapté à leurs questionnements pour qu’ils puissent se confronter aux situations qu’affronte tout entrepreneur :

-          déterminer la faisabilité et la rentabilité d’une opportunité ;

-          élaborer une étude de marché ;

-          étudier la clientèle potentielle ;

-          se positionner par rapport à la concurrence ;

-          réaliser une stratégie commerciale ;

-          établir un plan de communication ;

-          trouver une localisation pour son entreprise ;

-          construire ses tableaux financiers.

Pour encourager les joueurs, Emilie Netter, l’une des responsables, affirme : « Si un joueur possédant un bac+1 fait un très bon score, il sera convié à un entretien. Il en va de même pour un bon commercial dans le tourisme, qui peut cacher un excellent conseiller en gestion de patrimoine ».

 


Autres actualités