Transmission d’entreprise dans le secteur du commerce de détail : les chiffres


La principale difficulté pour le cédant consiste à trouver le bon repreneur. Plus de la moitié des cédants (62%) cherchent un tiers pour transmettre leurs entreprises tandis que 15 % des transmissions se feraient entre les membres d’une même famille.

Après l’identification du repreneur adéquat, les autres obstacles rencontrés par le cédant concernent les aspects techniques de la transmission. Comment maitriser les aspects fiscaux, l’évaluation du prix de cession, etc. ? Les problèmes familiaux ne sont en revanche cités que dans 27 % des cas.

Caractéristiques de l’entreprise cédée

La majorité des commerces cédés concernent la boulangerie-pâtisserie, les cafés-tabacs et les débits de boissons. Ces commerces comptent en moyenne un salarié. 31% des entreprises ont une valorisation entre 0 et 75 000 €. 29% entre 75 et 150 000 €. 31% entre 150 et 450 000 €. Après la transmission, près d’un tiers des cédants pensent reprendre une autre activité commerçante.

 

Profil des repreneurs

58 % des repreneurs effectuent seuls l’opération de reprise. Toutefois, 7% des reprises sont le fait de deux personnes, souvent des couples. Seules 5% des reprises se font à plus de deux personnes. Dans la plupart des cas, ces repreneurs rencontrent trois niveaux de difficultés pour la reprise : la détermination de la valeur de l’entreprise, le financement du rachat et les aspects fiscaux de la reprise.

D’autres éléments semblent moins freiner le processus, comme le passage de relais entre le cédant et le repreneur, la réorganisation de l’entreprise, les aspects juridiques et administratifs.

Les repreneurs venant d'autres secteurs d'activité ont des risques d'échec un tiers supérieur à l'ensemble. Il peut s'agir de difficultés d'adaptation, non seulement à un nouveau secteur, mais aussi, dans certains cas, à la gestion d'entreprises de plus petites tailles.


Autres actualités