Tout sur l’EURL


Particularités de l’EURL :

L’EURL ou entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée se distingue de la SARL par la présence d’un seul associé. Il est le seul à pouvoir prendre les décisions pour son entreprise, dans la limite des règles en vigueur en matière de création d’entreprise.

L’EURL face à la fiscalité :

L’EURL est soumise à l’impôt sur le revenu. Son propriétaire peut cependant choisir l’impôt sur les sociétés afin de ne pas être imposé sur tout le bénéfice généré. Grâce à la partie épargnée du bénéfice, la rémunération de l’associé unique est assurée.

Le dirigeant et la fiscalité :

L’associé unique d’une EURL est imposé en BIC comme tous les entrepreneurs. Dans le cas d’une EURL qui paie l’impôt sur les sociétés, la rémunération de l’associé unique est soumise à l’impôt tout comme celle d’un gérant majoritaire.

Le dirigeant d’une EURL par rapport à la couverture sociale :

Le gérant unique d’une EURL est affilié aux régimes sociaux des non-salariés, que la société ait opté pour l’IS ou qu’elle soit soumise à l’impôt sur le revenu. Ce gérant n’est pas en droit de signer un contrat de travail. Les futurs entrepreneurs qui souhaitent bénéficier du régime général des salariés ne sont pas encouragés à créer une EURL.

Les avantages relatifs à la création d’une EURL :

Quelques avantages découlent de la création d’une EURL, notamment la possibilité de limiter la responsabilité commerciale du dirigeant. Cette limitation n’est cependant possible que si le patrimoine personnel est clairement séparé des biens de l’entreprise. La transmission de l’affaire est également facilitée pour un entrepreneur qui possède une EURL. Il peut transformer, sans trop de formalités, une EURL en SARL lorsque ses activités se développent.

Les limites d’une EURL :

Les banques réclament généralement des cautions personnelles exorbitantes et des garanties en béton aux propriétaires d’EURL avant d’accorder un prêt.


Autres actualités