Séduire son banquier en cinq étapes


Importance de la première impression

Privilégiez la poignée de main ferme et montrez que vous êtes à l’aise sans pour autant être arrogant.

Enlevez votre manteau et installez-vous poliment dans la chaise qui vous est destinée. Regardez votre interlocuteur dans les yeux.

Laissez votre interlocuteur mener l’entretien, ne commencez à déployer votre dossier que s’il le demande. Durant l’entretien, dissimulez tout éventuel signe de nervosité, au contraire, répondez avec précision et calme, et n’oubliez pas de sourire.

Un projet pertinent

Votre plan d’affaires doit être bien monté. Sur deux pages maximum, effectuez une présentation générale de votre projet avec les annexes détaillées.

Etabli sur trois ans, votre plan de financement doit tenir compte d’une trésorerie prévisionnelle suffisante, d’un futur compte de résultat attrayant, d’un montant d'investissement réaliste et d’un apport personnel déterminant à hauteur de 25 % minimum du montant global.

Vous devez être à même de répondre aux questions sur vos loyers annuels, vos chiffres d’affaires potentiels, votre masse salariale, votre marge, etc.

Enfin, pour être incollable le jour J, faites-vous coacher par un professionnel, votre expert-comptable par exemple. En même temps, il pourra vous aider dans l’élaboration de votre business plan.

Ne venez pas accompagner car cela pourrait être traduit par un manque de confiance et de compétences.

Votre crédibilité, vous devez la prouver

Valorisez le prêt que vous avez décroché antérieurement ainsi que le comité de personnalités constitué pour parrainer votre projet.

Montrez une ébauche de votre produit et n’hésitez pas à vanter ses atouts ainsi que ses traits distinctifs.

Un montant réaliste

Sachez que le montant du prêt doit être proportionnel aux fonds propres. Ainsi, l’amortissement pour chaque fin d’exercice ne doit pas dépasser la moitié de la capacité d’autofinancement.

Il est rare qu’un banquier prenne le risque de financer des investissements immatériels. Plutôt que votre fonds de roulement, il préférera financer vos biens corporels.

Négociation des conditions de prêt :

Maintenant que vous avez obtenu l’accord de principe de votre banquier, vous devez négocier la durée du prêt, le taux, les assurances, les garanties, les commissions, les frais de dossier…


Autres actualités