Les estimations pour l’équilibre de la bourse des PME


Dominique Cerutti, directeur général adjoint de Nyse Euronext, annonce que son organisme œuvre ardemment pour l’aboutissement de ce projet d’ici la fin du mois de mars 2013. A ce titre, le trésor s’implique largement dans l’optique de soutenir au mieux les entreprises ayant besoin de financement. Grâce à cette collaboration, l’adoption d’un accord commun est en cours. Selon ce représentant de Nyse Euronext, tous les acteurs de terrain comme eux-mêmes, les associations, les banques, la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC)…doivent conjuguer leurs efforts pour faire aboutir le projet, surtout au niveau des régions. A son avis, les réflexions doivent être particulièrement axées sur l’accompagnement des entreprises selon les mêmes règles ou en articulant les multiples volets de financement sans les opposer.

A propos des recommandations de leur Comité d’Orientation et de Suivi (COS), le leader de Nyse Euronext cite que sur les 20 recommandations les concernant, 17 sont déjà prises en compte dans l’élaboration de leur projet et que les derniers échanges avant l’adoption du projet portent sur trois conseils, à savoir le trading haute fréquence, l’ouverture du capital et le statut juridique de la nouvelle bourse. Concernant l’ajout de capital pour cette filiale, Dominique Cerutti souligne que Nyse Euronext ne s’oppose pas à cette idée même si cette entité n’a pas encore besoin d’autres capitaux supplémentaires. Après l’adoption de la filialisation qu’est la bourse des PME, Nyse Euronext envisage quelques 80 opérations ainsi qu’un doublement des capitaux levés, c’est-à-dire l’acquisition de 4 milliards tous les ans. Leur business plan prévoit également une hausse de 15 % du budget à 18 millions d’euros en 2013.



Autres actualités