Le dirigeant confronté aux problèmes de son entreprise


Comment aborder la question de la résolution des problèmes dans l’entreprise ? Il faut savoir qu’un problème en entreprise constitue un écart par rapport à une certaine norme ou un niveau de résultat escompté.

En général, la source des problèmes est la conséquence d’un changement brutal ou d’une mauvaise prise de décision, à tous les niveaux hiérarchiques de l’entreprise. Ainsi, dans la résolution du problème, le dirigeant doit revoir sa politique d’amélioration de la productivité de l’entreprise, la planification, l’organisation, l’impulsion et le contrôle interne.

Les sources des problèmes les plus courants peuvent se résumer à la liste qui suit :

-          équité entre les employés par rapport à l’administration des salaires, adhésion et adéquation de ce plan pour l’avenir,

-          contrôle de la qualité (maintien économique des normes de qualité, formation du personnel, disponibilité de personnel qualifié),

-          gestion des coûts avec l’utilisation de plan et efficacité des ventes (temps nécessaire au traitement d’une commande, fixation des quotas de vente et comptes rendus des ventes),

-          moyens de réduire le gaspillage par une prise de conscience collective,

-          suivis des états des stocks pour éviter les pertes

-          financement pour assurer une garantie des prêts à court terme, augmentation du fonds de roulement et planification des futurs besoins de trésorerie,

-          formation des employés pour obtenir des efforts déployés suffisants,

-          étude de marché et prospects pour trouver ce que les acheteurs souhaitent,

-          moral des employés vis-à-vis de leur entreprise

-          planification de la production (déterminer des modes de fonctionnement économique et la gestion des stocks pour les matières premières, les produits semi-finis et les produits finis),

-          prise de décision, développement des compétences et différentes actions possibles,

-          recrutement et sélection des meilleurs employés potentiels et de l’efficacité des entretiens et des tests,

-          compréhension entre individus et conditions d’environnement favorables au travail et à l’épanouissement,

-          surveillance pour guider ou orienter les efforts des employés et des autres ressources dans la réalisation des productions assignées, avec une transmission claire des informations oralement ou par écrit pour atteindre les objectifs escomptés.

Face à ces cas pratiques, les démarches de résolution des problèmes prennent en compte le processus de gestion fondé sur l’habitude, la démarche scientifique, le pouvoir décisionnel, la capacité créative et enfin la démarche quantitative. En dernier lieu, l’adage populaire « mieux vaut prévenir que guérir » est aussi valable dans le domaine de l’entreprise.

Les caractéristiques du profil entrepreneurial.

Il n’y a pas de recette miracle pour devenir ou être entrepreneur. Tous les chefs d'entreprises qui se sont lancés dans l'aventure ont acquis petit à petit leur profil d’emploi afin de réaliser le projet qui leur tient à cœur.

Qualités requises

Tout commence par l’acquisition de certaines qualités personnelles indispensables pour avoir l’étoffe d’un entrepreneur :

-          le sens de l’organisation constitue la première qualité requise pour devenir chef d’entreprise. Il faut avant tout prioriser vos tâches et avoir une bonne gestion du temps.

-          la capacité de prendre des décisions est également une étape fondamentale dans la création d’entreprise. Chaque décision est le résultat d’un processus complexe. Elle implique deux manières d’avancer : regarder en arrière pour évaluer le passé afin de planifier ou de prévoir l’avenir.

-          l’analyse du risque : la pérennité de l’entreprise passe par la maîtrise du risque. Prendre des risques fait partie des plans d’action d’un chef d'entreprise. Cependant, ce risque doit être mesuré et calculé

-          typiquement, un créateur d’entreprise doit avoir un esprit leader. Il doit donner un sens à l’entreprise et montrer la direction à suivre.

Selon Patrick Jolly, co-fondateur de « De particulier à particulier » et auteur de « Créer son entreprise pour la première fois » : « Un chef d'entreprise doit être un meneur d'hommes, et savoir emmener ses employés avec lui. Il faut penser l'entreprise comme une entité vivante et le créateur doit faire adhérer son équipe à son projet. Attention, il ne s'agit pas de manipulation, mais de charisme et de persuasion. »

Connaissances administratives

L'art d'entreprendre est accessible à tous. Cependant, pour certaines personnes, les démarches administratives constituent des barrières incontournables qui les empêchent d’avancer. Pour faciliter la création, des formations rapides sont disponibles en vue de gérer la complexité de la création d’entreprise. Les Chambres de Commerce et d’Industrie proposent des stages d’initiation à la gestion, visant à apporter les outils nécessaires au bon fonctionnement de la nouvelle entreprise.

Profils

a-       Jeunes créateurs : créer une entreprise exige un désir d'entreprendre, un goût de l'engagement et du challenge et avoir conscience de ses connaissances. Les jeunes créateurs sont donc amenés à acquérir certaines compétences et à avoir leur première expérience avant de se lancer. La construction (23 %) reste le principal secteur de création d'entreprise pour les jeunes, suivent après les services aux entreprises (19 %) et enfin le commerce de détail (15 %).

 

b-      Entrepreneuriat au féminin : selon l'APCE (agence pour la création des entreprises), les créatrices représentent aujourd'hui 29 % des créations d'entreprise. Généralement, les femmes démarrent avec moins de capitaux (moins de 8 000 euros pour une majorité) que les hommes. En revanche, le recours à l'emprunt bancaire est presque le même.

 

c-      Salarié : qu’elle soit salariée ou non, une même personne peut exercer simultanément deux ou plusieurs activités professionnelles, sous réserve qu’il n'y ait pas d'incompatibilités résultant d'un statut professionnel réglementé (avocats, notaires, fonctionnaires...).

 

d-      Créateur en situation d’handicap : le handicap n'est pas un obstacle à la création d'entreprise. L’AGEFIPH intervient tout au long du parcours du créateur pour assurer le lancement, la réussite et la pérennité de son entreprise. Le créateur en situation d’handicap sera accompagné par un conseiller en création d'activité pendant les deux premières années d'activité.



Autres actualités