Et si j’ouvrais un supermarché ?


Il faut noter que depuis 2008, l’ouverture de surfaces commerciales de moins de 1000 m² ne nécessite plus une autorisation de la commission départementale d'examen d'équipement commercial. Avant cette date, cette commission faisait une descente de lieu avant la délivrance de l’autorisation.

Voici quelques surfaces commerciales et leur superficie :

  • Supérette : moins de 400 m²
  • Supermarché : 400 à 2500 m²

La première étape à franchir pour devenir chef d'entreprise franchisé dans la distribution est tout d’abord d’entrer en contact avec un chef d’entreprise d’un groupement. Ce dernier donnera tous les renseignements utiles concernant son supermarché. L’apprenti franchisé doit ensuite faire un stage d’imprégnation de 3 jours pour prendre connaissance du quotidien d’un chef d’entreprise dans la distribution. Il s’intéressera au management, à la gestion des stocks, au suivi comptable et à la résolution de problèmes. Après ce stage, l’apprenti aura de nouveau un entretien, avant l’examen final. Il doit ensuite constituer son dossier et le présenter devant un conseil de chefs d’entreprise. À l’acceptation de son dossier, il devra suivre une formation de 6 mois dans laquelle il apprendra tout sur la gestion de l’enseigne qu’il a choisie (Carrefour, Intermarché, etc.). Durant ce semestre, il doit évaluer sa capacité à gérer une société de distribution. Outre les formations théoriques et pratiques qu’il suivra, il devra également répondre à des questions telles que : sera-t-il seul à gérer l’affaire ? Habite-t-il loin du lieu de vente ? etc. Tout cela vise à définir sa motivation et ses compétences pour ce travail.

L’apport pécuniaire dépend de l’enseigne que le futur franchisé veut représenter : cela varie entre 100 000 euros et 200 000 euros d’apport personnel pour obtenir une franchise. Il ne faut pas oublier non plus le coût d’aménagement du magasin. Certains enseignes donnent parfois des apports de démarrage : ce sera un atout essentiel pour la demande de prêt auprès de la banque, mais le franchisé ne sera pas propriétaire.

La grande distribution demande une discipline sans faille sur l’organisation et la disponibilité : le gérant qui saura s’y plier obtiendra très vite un résultat plus que satisfaisant.



Autres actualités