Comment choisir un statut en matière de création d’entreprise ?


Le choix du statut juridique à adopter est la première étape à franchir avant de créer une entreprise. Les créateurs d’entreprise doivent garder en tête qu’il n’existe pas de statut qui s’adapte à toutes les formes d’activités. Le choix du statut doit se faire en fonction de la nature de l’entreprise à créer, des objectifs du créateur ainsi que de ses contraintes personnelles. Ci-joint quelques options à étudier afin d’optimiser le choix social et fiscal.

Les formes juridiques 

Ceux qui ne veulent pas avoir à faire à de lourdes formalités peuvent opter pour une entreprise individuelle. Une telle entreprise ne nécessite ni associés ni capital social, et les formalités sont allégées. Le dirigeant reste cependant le seul responsable des pertes de ses biens.

Concernant la société en nom collectif, sa création nécessite au moins la présence de deux associés mais aucun capital social minimum n’est exigé. Dans une telle société, les associés sont tenus responsables des dettes et sont soumis au régime fiscal et social des entrepreneurs individuels. Le bénéfice réalisé par la société est également imposable.

En optant pour la création d’une SARL, le créateur doit d’abord chercher un associé. La SARL nécessite un capital social mais aucun plancher minimal n’est exigé. La responsabilité du dirigeant est cependant limitée selon le montant de sa part dans la société.

Bénéficier de revenus réguliers 

Les créateurs d’entreprise qui souhaitent bénéficier de revenus réguliers sont invités à créer une entreprise individuelle ou une SNC. Le compte de ce type d’entreprise peut être débiteur tant que l’opération n’entraîne pas un découvert.

L’EURL et la SARL sont à éviter étant donné qu’il est interdit de puiser dans leur trésorerie. Une telle société doit toujours avoir un compte créditeur.



Autres actualités