Situation financière des PME fin 2012 : les trésoreries se contractent fortement


  • L’évolution et le niveau de la trésorerie varient selon le secteur d’activité

La proportion d’entreprises qui considèrent leur trésorerie comme difficile augmente considérablement depuis mai. Il s’agit du plus fort taux perçu depuis quelques années.

Les secteurs d’activité les plus touchés sont les travaux publics (49 % des entreprises opérant dans ce domaine sont concernées) et le secteur commerce et réparation automobile (48 % dans celui-ci).

D’autres secteurs sont également atteints, à savoir : le bâtiment (47 %), le tourisme (45 %), les transports (42 %), les commerces de détail (42 %) et les services aux particuliers (42 %).

Dans l’industrie, le commerce de gros et les services aux entreprises, les difficultés de trésorerie sont moins fréquentes (respectivement 35 % et 36 %).

  • Augmentation croissante des tensions chez les moyennes entreprises

Plus du quart des entreprises de 100 à 249 salariés ont considéré leur trésorerie comme tendue en novembre 2012. Ce taux est plus élevé pour celles de moins de 10 salariés. Cependant, au cours du dernier semestre 2012, la trésorerie des moyennes entreprises a davantage été affectée que celle des Très petites entreprises-TPE (14 points contre 3 points).

  • La trésorerie des entreprises exportatrices est plus souple

Les entreprises exportatrices (à fort ou moyen taux d‘activité) présentent moins de problème de trésorerie que les non exportatrices (32 % contre 41 %).

  • Peu d’écart entre les entreprises innovantes et non innovantes

Seules 38 % des entreprises innovantes ont présenté des difficultés de trésorerie contre 40 % pour les non innovantes. L’écart est ainsi minime et n’est pas significatif.


Autres actualités