Secteur « Coiffure » : profil des jeunes entreprises et identification des besoins


Background

En 2011, les immatriculations dans le secteur de la coiffure sont évaluées à 9 541. Comparé à la situation en 2008, ce chiffre traduit une inflexion positive dans le domaine de la création d’entreprise. A noter quand même que 50 % des créations d’entreprise dans ce secteur sont des coiffures à domicile, soit de l’auto-entreprenariat, tandis que l’autre moitié est divisée entre les salons indépendants (statut EI) et les salons franchisés (statut SARL/ EURL).

Profil des jeunes entreprises de la coiffure

Les entrepreneurs sont majoritairement des femmes titulaires d’un brevet professionnel. Leur âge moyen est inférieur à 30 ans au niveau des auto-entrepreneurs et 38 ans pour les salons indépendants ou franchisés. Les raisons qui ont poussé ces femmes à se lancer dans l’ouverture de leur entreprise sont diverses : désir d’entreprendre, volonté de devenir indépendante, chômage, bouleversement de la situation familiale ou désir de devenir son propre patron.

Concernant le fonctionnement de l’entreprise, la moitié des salons indépendants fonctionnent sans personnel. Il en est autrement pour les salons franchisés et les autres salons indépendants où on assiste plus à des tandems d’associés. Au niveau de ces deux derniers, les recrues sont notamment des apprentis (36 % chez les SI et 71 % chez les SF).

Les services proposés sont généralement mixtes : moyen de gamme pour les salons indépendants et les coiffures à domicile ; discount, moyen ou haut de gamme pour les salons franchisés.

D’une manière générale, les entrepreneurs sont satisfaits de leur rendement, avec respectivement un CA annuel de 75 804 euros (SI), de 95 100 euros (SF) et 14 340 euros (coiffure à domicile). Leur objectif commun est de développer leur clientèle.

Besoins identifiés

Les entrepreneurs devraient s’appuyer un peu plus sur les réseaux d’accompagnement, ne serait-ce que pour dresser une estimation financière ou un diagnostic technique. Les besoins en counseling relèvent de l’estimation des charges, de la recherche de prêt bancaire, du montage financier du projet ainsi que de l’embauche et de la gestion du personnel.


 


Autres actualités