Qu’est-ce que « l’idée qui tue » ?


Nicolas Bordas, auteur de « L’idée qui tue » paru chez la librairie Eyrolles, avance ses propres idées là-dessus. Selon le président de TBWA France, une idée qui tue peut faire référence à trois sortes de pensées dont :

-    Les idées ayant trait à des opinions majoritaires ou minoritaires : souvent guidés par l’intuition de nature presque émotionnelle, des entrepreneurs comme Steve Jobs ont fondé leur succès sur la base stipulant que « la machine devrait être au service de l’homme et non l’inverse ». L’intuition de ce fondateur d’Apple lui a permis de créer le premier ordinateur avec une corbeille et une souris.

-     Les idées déjà utilisées dans d’autres régions mais qui sont importées dans le pays de résidence de l’entrepreneur : tel est par exemple le cas du propriétaire de Meetic, Marc Simoncini, qui s’est inspiré du site américain match.com afin de créer son propre site de rencontres. Ce lieu de rencontre virtuel, premier du genre en Europe, rencontre un succès florissant.

Les idées liées à un produit qui découlent souvent des personnes travaillant dans la recherche et le développement : à titre d’exemple, on peut se référer à Bifidus actif découvert par Saint Hubert au Japon. Ayant été décelé en 1986, ce ferment lactique donne naissance au yaourt BA, un produit révolutionnaire du marché de l’ultrafrais. Le succès de ce nouveau produit contraint Danone à créer un produit bio ayant les mêmes caractéristiques, à savoir Activia. Cependant, BA perd le marché au profit de Danone en raison du défaut de marketing et du manque de communication. Il s’avère donc indispensable de savoir faire prospérer « l’idée qui tue » afin de rester prospère et compétitif sur le marché.


 


Autres actualités