Particuliers et entreprises : les nouveaux investisseurs


·         Les grandes familles entrepreneuriales

Les grandes familles entrepreneuriales ou family office se consacrent particulièrement aux financements des jeunes entrepreneurs. Œuvrant discrètement, ces familles participaient auparavant en réalisant des placements classiques. À l’heure actuelle, leurs investissements se font directement à partir de leurs fonds maison tels que Hi Inov de la famille Dentressangle ou Creadev de la famille Mulliez. À titre d’exemple, l’Accélérateur, une structure d’accompagnement de Start-up, a été financée par la maison Décathlon appartenant à la famille Leclercq.

·         Les grands groupes

Les grands groupes ou fonds corporate financent généralement les entrepreneurs réalisant des premiers résultats positifs. Ce type d’investissement appelé « corporateinvestment » connaît un réel développement depuis ces deux dernières années. Selon Jean Rognetta, président de l’association PME Finance, de nombreux fonds ont été développés par ces grands groupes entre fin 2011 et début 2012. Parmi les groupes les plus actifs, on cite : Ecomobilité Ventures (Total, SNCF), Iris Capital (Publicis, Orange) ou Electranova Capital (Allianz, Suez). En 2011, ils ont contribué à hauteur de 300 millions d’euros dans des PME.

·         Le crowdfunding

Le « crowdfunding » également appelé financement participatif est une formule provenant des États-Unis. À l’heure actuelle, celle-ci prend de l’ampleur en France. Le crowdfunding se base sur la contribution des internautes et est surtout consacré au financement de projets artistiques. Cependant, il peut également être valable en entrepreneuriat. Pour les créateurs proposant une petite série de produits ou la réalisation d’un prototype, certains sites tels que « Ulule » ou « KissKissBankBank » sont adaptés. Ils permettent d’obtenir l’avis des internautes sur le projet sans aucun risque financier. L’accueil des particuliers au capital est réalisé selon une procédure encadrée par la loi se traduisant par une offre au public. L’une des obligations prévues dans cette loi consiste en la transmission d’informations précises. Parfois, les initiateurs de projet se voient proposés du « crowdfunding » en parts sociales, notamment par des sites tels que FriendsClear ou Anaxago.


Autres actualités