Licence : le chemin vers de nouveaux débouchés


Le lancement de produits sous une licence très connue est une excellente option pour augmenter son chiffre d’affaires. Grâce à cette méthode, les PME n’ont plus à créer une marque. En cette période de crise, le licensing permet aux entreprises de trouver de nouveaux débouchés sans être obligées de dépenser une fortune. Nathalie Chouraqui, directrice de l’agence-conseil en KazachokLicensing, met cependant en garde contre cette stratégie marketing qui se présente comme une formule miracle. D’après cette professionnelle, la réussite ou l’échec de la technique dépend entièrement des critères de sélection de la licence.

Délimiter ses objectifs

Pour trouver la meilleure licence, il faut identifier au préalable ses objectifs. En d’autres mots, il faut connaître l’utilité de la licence dans la stratégie marketing adoptée. Les critères de choix d’une marque célèbre qui mettra en avant les produits et services ne seront pas les mêmes que ceux utilisés pour cibler une nouvelle clientèle ou pour faire connaître un évènement ponctuel. Analyser la concurrence permet également d’identifier la licence adéquate.

Chercher en dehors des marques les plus connues

Choisir la licence la plus connue n’est pas toujours la meilleure solution. Les PME qui choisissent les couleurs des héros ont ainsi l’embarras du choix car les enfants adorent tous ces personnages. Pour limiter les dépenses, les PME sont invitées à se tourner vers des marques moins connues et peu chères. Il est à noter que les sociétés qui utilisent des marques connues pour se faire connaître doivent verser un pourcentage sur les ventes. Ce dernier peut aller jusqu’à 15 % pour les marques très connues. Elles doivent également verser un minimum garanti correspondant à une avance dont le taux est compris entre 30 % et 60 % du montant des royalties. Le paiement de cette avance se fait annuellement.


 


Autres actualités