Les PME et les aides publiques


En effet, une large majorité des PME et entreprises de taille intermédiaire (ETI) jugent les aides publiques utiles, notamment pour soutenir l'innovation, mais pas assez efficaces, en particulier à l'export.

Les auteurs de l’enquête notent que 81 % des entreprises interrogées affirment que les aides publiques sont indispensables pour leur permettre de mener leur projet à bien, que ce soit en termes de soutien ou d’amplification. Cependant, elles souhaitent avant tout attendre que la fiscalité soit plus stable, que le travail soit plus flexible et que le coût du travail soit plus accessible.

Le montant des aides publiques aux entreprises représentent chaque année près de 60 milliards d’euros, soit l’équivalent du budget annuel de l’éducation nationale. La répartition de ces aides est cependant mal équilibrée puisque si 60 % des 250 entreprises interrogées déclarent ainsi avoir déjà obtenu une aide, seules 40 % des petites entreprises et des TPE affirment avoir bénéficié de la manne publique. Cette disparité s’explique par le manque de ressources dans les TPE-PME pour identifier les aides existantes et réaliser des dossiers de demande. C’est pour cette raison que la majorité des PME se tournent vers leurs partenaires habituels : les banques. Il est à noter que 54 % des entreprises interrogées par Ernst & Young estiment qu'elles n'auraient pas pu réaliser leur projet sans l'aide publique dont elles ont bénéficié et qui ont joué un rôle de levier auprès d'autres financeurs pour rendre le projet plus ambitieux. Une des solutions proposées par les dirigeants de PME est de promouvoir et d’accélérer la mise en place des guichets uniques d’accès aux aides. Ils réclament aussi une simplification des dossiers de demandes en souhaitant qu'un tronc commun d'informations, fournies une seule fois, soit constitué et dupliqué dans les différentes relations qu'elles entretiennent avec l'administration publique.


Autres actualités