Les PME envisagent un simple maintien de l’emploi en 2013


  • Les prévisions de création de nouveaux emplois ne sont positives que dans certains secteurs d’activité dits en amont

Il s’agit entre autres des entreprises, des commerces de gros et des industries. Dans le service aux particuliers, les prévisions sont nulles.

Dans le cas du commerce de détail, de la construction, du transport, du tourisme ainsi que du commerce et réparation automobile, les prévisions de création de nouveaux emplois sont nulles.

  • Les prévisions de création nette d’emplois ne dépendent pas de la taille de l’entreprise

La majorité des moyennes entreprises ont des perspectives d’activité positives. Malgré ce constat encourageant, celles-ci n’envisagent pas encore la création de nouveaux emplois pour cette année 2013.

Selon une étude, les entreprises ayant un effectif de plus de 250 salariés envisagent de réduire leurs salariés malgré une forte croissance de leurs activités (+15). En revanche, les sociétés de moins de 50 ou de 100 employés semblent être les seules à envisager une augmentation de leurs effectifs malgré un faible taux de croissance (+3). Les entreprises de moins de 10 salariés ne prévoient pas de création d’emploi, et pour cause : la croissance de leur activité est négative.

On remarque ainsi qu’un équilibre tend presque à se créer entre les « puissantes » PME et les autres. En effet, aucune d’entre elles n’envisage de créer de nouveaux emplois. Elles préfèrent maintenir leurs effectifs quelle que soit l’évolution de leur activité.

  • Les PME ayant une forte croissance d’activité (exportation et innovation) devraient continuer à recruter

L’indicateur avancé reste positif pour les entreprises exportatrices (+11 pour les PME à forte activité et +7 pour celles à moyenne activité). En revanche, il est négatif pour les entreprises non exportatrices (-3).

Sur le critère de l’innovation, la différence est davantage perceptible. Près du quart des entreprises « innovantes » prévoient d’augmenter leurs effectifs, ce qui n’est pas le cas des entreprises « non innovantes ».


 


Autres actualités