Les opinions sur la responsabilité sociale et environnementale des entreprises


Pour disposer d’une bonne politique de RSE, toute entreprise « doit savoir tirer parti des exigences de proximité et de création de richesse ». De ce fait, sa mise en pratique nécessite l’apport de chaque individu, surtout de certains dirigeants d’entreprise qui doivent être convaincus de son importance à court et à long terme. En effet, chaque entité possède ses propres avis sur la RSE.

Face aux politiques de RSE, le cabinet Towers Watson publie en 2008 une étude internationale. De ce document ayant pour titre « Global Workforce », il est rapporté que les facteurs d’engagement des employés placent au troisième rang de leurs priorités l’engagement sociétal et environnemental. Sur le même sujet, le cabinet de conseil et d’audit Deloitte publie l’étude Milliannial Survey 2011. Les informations qui y sont inscrites réaffirment les découvertes de Towers Watson. 70 % des jeunes âgés de 18 à 26 ans ont déclaré être influencé par le caractère et la « qualité de l’engagement d’une entreprise » au moment d’y travailler ou non.

L’intérêt de l’opinion publique concernant l’engagement sociétal et environnemental est également précisé par d’autres analyses et recherches comme l’étude réalisée par Capitalcom. Ayant publié au mois d’octobre 2012 son « Observatoire de la Performance Intégrée », cette entité donne son avis sur les résultats d’une étude effectuée auprès d’un échantillon de population française. Il y est exposé que seulement 5 % de la population d’enquête disent n’accorder aucune valeur à la RSE. En revanche, 56 % des personnes interrogées annoncent que l'engagement sociétal et environnemental constitue une large part dans leur perception des entreprises.


 


Autres actualités