Les objets Made in France et la Nouvelle France Industrielle


La Nouvelle France industrielle : telle est l’optique de référence de ce véritable spectacle industriel se déroulant à Bercy le 19 février dernier. Les invités d’honneur sont les nouvelles créations « Made in France » mais aussi les créateurs, ou pour reprendre les termes du ministre du Redressement productif « le fabriquer, l’imaginer, l’inventer en France ».Car l’innovation est au cœur de la croissance économique et du développement, souvent le fruit de petites entreprises, agiles et flexibles.

Ce show est présenté devant un public de 850 personnes, avec la participation de 3 responsables des entreprises Stentys, Deinove et Michelin :

-       L’entreprise Stentys représentée par Gonzague Issenanm (directeur général) est une entreprise de matériel médical créée en 2006 en Ile-de-France. L’auditoire a pu découvrir ce stent intelligent qui s’adapte au diamètre des artères coronaires et réduit de ce fait les risques de complications cardiaques. Stentys est introduite au NYSE Euronext et a reçu le soutien financier et technique d’OSEO au démarrage de son activité. Cette innovation de nouvelle génération qui fait fureur dans le monde médical est aujourd’hui distribuée à 5 000 patients ;

-       La start-up Deinovesise en Ile-de-France développe des nano-usines bactériennes en vue de fabriquerdu bioéthanol, des produits de chimie verte et de nouveaux antibiotiques, à partir de déchets de biomasse. Fondée par Philippe Pouletty, cette start-up utilise principalement la bactérie d’encoqué, vieille de trois milliards d’années. Deinove a présenté son produit phare, le bioéthanol de deuxième génération, produit via des bactéries naturelles. L’intérêt majeur de cette découverte est de rendre plus accessible financièrement les processus de fabrication de biocarburant à partir de biomasse ;

-       Michelin (Auvergne) présente sa roue motorisée sous la houlette du directeur prospective et développement durablePatrick Oliva. Cette nouvelle roue, qui intègre dans sa conception un moteur électrique, donne davantage d’espace au sein du véhicule. Michelin milite aussi pour cette grande innovation en prenant l’argument de la réduction de consommation à son avantage : « Rien dans le capot, tout dans la roue » selon Patrick Oliva. Cette roue de Michelin sera commercialisée d’ici 2018.

Ces présentations, au nombre de 8 en 2013, ont pour but de mettre en valeur des entrepreneurs, des inventeurs et des créateurs de France qui innovent et participent à la France industrielle de demain. Pour cette édition, le ministre du Redressement productif a clairement affiché sa volonté de défendre le « Made in France » dans le projet de la nouvelle France industrielle. Une sorte de bataille culturelle qui voit la participation active d’OSEO en tant que pionnière de la Banque Publique d’Investissement (BPI). La BPI est notamment l’outil de cette « renaissance industrielle et du redressement productif » toujours sur l’affirmation du ministre.


Autres actualités