Les nouveaux outils pour booster les jeunes entreprises


« Faire mieux est une nécessité vitale. Nous entendons faire de la France un pôle d'innovation de rang mondial. »

Cette volonté est concrétisée à travers deux mesures principales :

  • Un prêt pour l’innovation, dédié aux entreprises

D’un montant compris entre 30.000 et 1,5 million d'euros et d’une durée de 7 ans, ce prêt, lancé le mardi 12 février 2013, aura comme fer de lance la Banque publique d'investissement. Initié en vue de supprimer les freins liés au développement du secteur privé, il devrait aider les jeunes entreprises à faire face à une éventuelle crise et à favoriser la recherche et l’innovation.

Par ailleurs, les nouvelles entreprises pourront bénéficier d’un dispositif de « préfinancement du crédit-impôt recherche » dès leurs premières années de vie. Cette mesure a été mise en œuvre pour pallier à la fermeture précoce de nombreuses jeunes entreprises qui manquent de capitaux et d’accompagnement.

  • La promesse d’un nouveau produit d'épargne pour les investissements dans les PME :

Selon les capital-investisseurs, une décollecte a été enregistrée pour les véhicules dédiés aux particuliers. En 2012, ces véhicules n’ont attiré que 83.000 Français, contre 145.000 en 2008. Sur la même période, les montants collectés ont diminué de plus de 40%. D’après l’Association française des investisseurs pour la croissance ou Afic, cette situation est due au rabotage des avantages fiscaux. Pour ces spécialistes, ces véhicules devraient être soumis à une fiscalité incitative.

Pour faire face à cette situation, un nouveau produit d'épargne (au même titre qu’un plan d'épargne en actions ou PEA) dédié aux PME a été promis par le président français François Hollande.


Autres actualités