Les différences s’accentuent entre les petites entreprises et les plus grandes


En effet, d’après une étude effectuée par Sage, éditeur de logiciel de gestion, auprès de 3000 entreprises, un tiers des entreprises de moins de 20 salariés prévoient une baisse importante de leur chiffre d’affaires en 2013.

D’après cette étude, les différences entre grandes entreprises et TPE sont de plus en plus importantes bien que le gros de la crise soit passé.

Les TPE : victimes de leur manque de structure

Comme les Très Petites Entreprises sont moins structurées, elles ont plus de difficultés pour faire face à la crise. Ainsi, près de 15 % des TPE anticipent une dégradation de leur situation économique.

En revanche, les entreprises de plus de 20 salariés se déclarent désormais moins inquiètes. Les failles continuent d’exister, mais grâce à leurs outils et leur organisation, elles ont pu résister à la crise.

Selon Antoine Henry, directeur général de Sage France, seul le créneau des TPE est victime de cette dégradation financière et économique.

 

Des grandes entreprises plus optimistes

Les grandes entreprises sont près de 40 % à prévoir une hausse de leur chiffre d’affaires cette année, contre 1/3 des TPE.

Selon Antoine Henry, cette situation peut représenter un avantage pour les TPE dans la mesure où les grandes entreprises sont leurs donneurs d’ordre.

Moins d’importance accordée à la relation client

Pour la majorité des entreprises, bien gérer la trésorerie demeure primordial afin de faire face au contexte économique actuel. La gestion adéquate de la trésorerie est suivie de près par l’importance accordée aux besoins de financement. Ainsi, de nombreuses entreprises sollicitent actuellement des outils de pilotage plus précis et performants pour optimiser la gestion des activités et anticiper les difficultés.

Malheureusement, se retrouvent en queue de peloton les outils de gestion de la relation client. En effet, d’après Antoine Henry, les entreprises françaises se cantonnent largement sur le produit et s’intéressent moins au client. Or, en période de tension, la fidélisation de la clientèle se révèle également indispensable.


Autres actualités