Le portage salarial


Les points négatifs d’un portage salarial

Cependant, il a également ses revers. En effet, le consultant doit remplir plusieurs formalités avant de pouvoir intégrer une société de portage salarial et doit faire face à quelques inconvénients lorsqu’il en devient membre notamment :

I-                    Le prix du portage salarial

Un travailleur indépendant inscrit dans une société de portage salarial fait parfois face à des difficultés sur le coût des services notamment :

-          La commission (caractérisée par un taux entre 7 et 11 %, prélevé sur le montant versé par la clientèle)

-          Les cotisations sociales qui constituent environ 75 % de l’honoraire net de la société de portage

II-                  Les formalités exigées par le portage salarial

Le travailleur indépendant doit passer par plusieurs étapes dont la signature de 3 types de contrats :


-  Contrat de prestation de service : il requiert la signature de trois entités : la société de portage, le porté et le prospect. Il met en avant le type de prestation, les dates marquant le début et la fin de l’activité ainsi que le mode de rémunération.

-  Contrat de travail : il doit être établi en même temps que le contrat de prestation de service afin d’officialiser la coopération entre le travailleur indépendant et la société de portage.

-  Convention d'adhésion : elle permet de prévoir les procédures de refacturation des services effectués par les sociétés de portage.

III-        Le prix des prestations

Le consultant est contraint de n’accepter que des missions qui seront au final facturées à plus de 1.000 € s’il souhaite que la société de portage valide la facturation de ses honoraires.

IV-       Difficultés au niveau du droit au chômage

Le porté ne peut bénéficier de l’assurance chômage que sous certaines conditions :

-          Les deux parties, la société de portage et le porté, doivent avoir une preuve du lien qui les lie.

 

-          Le consultant ne doit pas travailler plus de 110 h par mois ni gagner un salaire supérieur à 70 % du montant de référence fixé pour calculer le montant de l’allocation chômage.

 

-          Le travailleur indépendant doit s’inscrire en tant que demandeur d’emploi auprès de l’Agence Nationale Pour l'Emploi (ANPE).

 


Autres actualités