Le goût entrepreneurial dès le collège : un nécessaire rapprochement entreprise/école


« Nos grand-mères auront fini les emballages fin février, nos produits seront donc commercialisables en mars », affirme fièrement Noémie, 15 ans, assistante communication de la société Sopractice.

Agés en moyenne de 15 ans, les 23 élèves de la classe de DME (Découverte des Métiers de l'Entreprise) du collège Louis-Lumière à Marly-le-Roi se sont fixé le but de créer une entreprise et de commercialiser par la suite leurs produits. Ainsi, chaque lundi, de 15h à 17h, tous se réunissent pour discuter à propos de l’entreprise Sopractice et du fameux produit « Clip-it », un morceau de plastique avec deux trous à accrocher aux chaussettes pour éviter que ces dernières ne se perdent lors du lavage. Conçue la première semaine de septembre 2012, cette idée de génie a remporté les suffrages après un brainstorming par les petits créateurs.

Cette expérience vise à faire découvrir aux élèves l’univers de l’entrepreneuriat. Elle a ainsi permis aux petits entrepreneurs de se livrer à toutes les étapes essentielles pour la commercialisation d’un produit. Ils ont appris à rechercher des fonds, à réaliser une étude du marché et à fabriquer par leurs propres moyens. Pour rendre plus réaliste le projet, la petite entreprise a construit une hiérarchie au sein de leur groupe (de la classe) : chaque élève doit rédiger une lettre de motivation qui contient le rôle qu'il désire tenir. Un entretien d'embauche avec les professeurs est par la suite effectué pour permettre de dispatcher les fonctions typiques d'une entreprise : P-DG, trésorier, responsable de la communication, comptable, etc.

Les bénéfices obtenus seront mis de côté pour réaliser un voyage ou pour être reversés à une association caritative.

La création de Sopractice permet aux futurs travailleurs d’avoir un avant-goût de l’aventure entrepreneuriale. Elle constitue un chemin précieux vers leurs choix professionnels.


Autres actualités