La transmission intrafamiliale, un espoir pour nombre de dirigeants


  • Un quart de transmission intrafamiliale après 60 ans

Un dirigeant sur 4, dans la tranche d’âge des 60 ans et plus, transmet son entreprise à un membre de sa famille. Ce taux s’accroît à mesure que le dirigeant vieillit et pourtant, les cessions annuelles s’effectuant dans le cadre familial ne représentent que 14 % des opérations de vente.

Malgré cela, beaucoup de chefs d’entreprise souhaiteraient céder leur entreprise à un membre de leur famille. Toutefois, plusieurs critères les en empêchent:

- absence de repreneur potentiel ;

- nécessité de vendre ;

- difficulté à préserver les intérêts de chacun.

Les entreprises de plus de 20 salariés sont les plus concernées par la transmission intrafamiliale. Les entreprises de taille moyenne sont aussi touchées par le phénomène et les secteurs de l’industrie et du BTP sont ceux qui se démarquent le plus.

  • Une transmission davantage effectuée dans les zones rurales

Les départements ruraux, voire montagneux, sont ceux qui pratiquent le plus ce type de cession. La Meuse, la Haute-Saône, le Jura, la Haute-Savoie, Mayenne, la Creuse, la Haute-Loire ou la Drôme sont entre autres concernés tandis que les départements urbains sont moins touchés.


 


Autres actualités