L’Etat contribue au développement des entreprises


Faire part de son souhait d’aider des entreprises en pleine dégradation au sein du Ministère ne suffit pas. Il est impératif de se déplacer sur le terrain afin de guérir le mal à la racine. Lorsque René Ricol, commissaire général à l’investissement, a été nommé par le Ministre pour mettre en place les dispositifs publics de soutien aux entreprises, il a tout de suite réagi. En compagnie du Ministre de l’économie, François Barois, il s’est rendu à Besançon pour montrer aux dirigeants d’industries que la désindustrialisation est loin d’être une fatalité. Rappelons que Besançon est une importante ville industrielle de Franche-Comté.

Différents dispositifs mis en place

Le premier rôle de René Ricol est de veiller à ce que les services de l’Etat soient présents tant pour les entreprises qui font face à des problèmes que pour celles qui souhaitent se développer. Dans cette optique de développement, il a rendu visite à Bourgeois, une entreprise familiale faisant travailler près de 800 personnes. Cette entreprise est connue mondialement dans le cadre de la production de composants magnétiques dédiés aux industries qui conçoivent des générateurs et des moteurs électriques. Olivier Bourgeois, directeur général de la firme, a confié que la société a perdu énormément de clients français. La société continue cependant à tourner mais sollicite les pouvoirs publics pour que ces derniers interviennent sur le besoin de stabilité et le coût du travail.

Le rôle du commissaire général à l’investissement ne se limite pas à la sensibilisation des préfets afin que ces derniers identifient les problèmes rencontrés par les entreprises. Il s’occupe également de mettre en relation des sociétés qui n’ont pas l’habitude de collaborer mais dont l’union est susceptible de donner lieu à des résultats fructueux.


 


Autres actualités