France : développement des prêts entre particuliers


L’application du microcrédit entre particuliers était jusqu’à présent difficile à réaliser bien que le système soit assez simple. Les choses sont à présent différentes car les particuliers français sont autorisés à accorder des prêts à des entrepreneurs que les banques refusent de prendre en charge. Ces particuliers peuvent financer tout comme les établissements bancaires et les institutions de microfinance grâce à une réforme opérée au niveau de la législation.

De nombreux sites de microcrédit comme Microworld se sont développés depuis la mise en place de Kiva aux Etats-Unis vers l’année 2005. En France, Babyloan permet aux particuliers de prêter des petites sommes aux entrepreneurs.

Prêter jusqu’à 6000 euros

Les prêts accordés par les particuliers s’adressent également aux micro-entrepreneurs français. Afin de pérenniser ce système, Babyloan a très vite noué un partenariat avec l’Association pour le Droit à l’Initiative Economique (ADIE). Cette association est à la tête du microcrédit en France depuis 1989.

Les prêts accordés par l’ADIE atteignent un plafond de 6000 euros. Ces prêts peuvent financer un projet à 10 000 euros étant donné que les prêts d’honneur et les primes régionales s’y ajoutent. Depuis sa création, cette association a réussi à financer jusqu’à 85 000 microcrédits qui, à leur tour, ont généré plus de 80 000 emplois.

Maria Nowak, fondatrice et présidente de l'ADIE, n’a pas caché sa joie quant à la création d’un partenariat entre Babyloan et l’ADIE. Pour elle, il s’agit d’une nouvelle source de financement qui s’installe dans son association. De son côté, la co-fondatrice de Babyloan s’explique sur la méthode que sa plateforme va adopter pour fournir des prêts en France.

Le financement des créations d’entreprise pour chaque année sera assuré par les micro-prêts étant donné que le taux d’intérêt est limité à 9,7 %. Ce système permet non seulement d’alléger les finances publiques, mais également de créer des emplois.

Selon les dirigeants de l’ADIE et de Babyloan, près de 300 000 personnes peuvent sortir du chômage, chaque année en France, en créant leur emploi par le biais du microcrédit. Ce chiffre représente 7,5 % de Français en quête d’emploi.


 


Autres actualités