Financement participatif


Nombreux sont les projets qui ont été créés grâce au financement participatif, notamment la brasserie « la Goutte d’Or » et le tube « Toi+moi » du chanteur Grégoire. Le financement participatif découle de l’argent versé par les micro-investisseurs qui se réunissent sur internet.

Grâce au système de crowdfunding, des porteurs de projet sont mis en relation, sur des sites spécialisés, avec des ménages faisant des épargnes. Afin de soutenir le projet de son choix, il est possible de placer, de prêter ou de donner une somme comprise entre 1000 et 5000 euros. Un tel financement est possible grâce à la multiplication de petites sommes collectées. Grâce à ce système, les porteurs de projets peuvent prétendre à l’obtention d’un capital pouvant atteindre 200 000 euros.

Ce système est récent et est encore en phase développement. Près de 6 millions d’euros ont été rassemblés depuis 2010 selon FinPart, un collectif qui comprend comme membres les acteurs de ce secteur.

200 millions de dollars collectés chez Kickstarter

Le financement participatif est devenu actuellement un vrai business. Ce domaine intéresse de nombreuses associations et une quinzaine de sociétés en France. Ces associations et sociétés prélèvent jusqu’à 5 % des sommes collectées.

Kickstarter est encore indétrônable dans ce domaine avec près de 200 millions de dollars collectés depuis l’année 2009.

Le secteur fait cependant face à des problèmes juridiques en France. La loi française stipule en effet que le nombre d’investisseurs pour un projet ne doit pas dépasser 99. Ce chiffre est très bas par rapport aux 1000 autorisés aux Etats-Unis. La loi française entrave ainsi le principe même du crowdfunding qui vise à multiplier le nombre d’investisseurs pour que chacun ne paie qu’une petite somme.


 


Autres actualités