Vendre un commerce


2. Avantages et inconvénients :

• Application :

L’application des méthodes de rentabilité nécessite de prendre les comptes de résultat des 3 dernières années d’activité. Le repreneur devra ensuite choisir le solde intermédiaire de gestion qui lui permettra d’obtenir la vraie valeur économique de l’entreprise. Des corrections sont ensuite appliquées afin d’obtenir une valeur se rapprochant au mieux de la réalité économique du fonds de commerce. Ces corrections sont la rémunération du travail du cédant et de sa famille, le montant des loyers, les événements exceptionnels du passé, les provisions de confort (qui ne correspondent à aucun risque de charge ou de dépréciation) et les lacunes de provisions pour des événements récurrents ayant un impact négatif sur la rentabilité de l’entreprise. L’impôt sur les sociétés doit être recalculé en fonction de ces corrections afin d’obtenir un résultat net d’impôt.

Les 3 résultats annuels corrigés nécessitent éventuellement d’être pondérés. Cela permet d’obtenir des résultats représentatifs de la situation réelle de l’entreprise. Cette pondération se fait comme suit :

- 3 au dernier résultat ;

- 2 à l’avant dernier ;

- 1 au plus ancien.

Les 3 résultats obtenus doivent ensuite être additionnés. Le total obtenu est divisé par 6 afin d’obtenir un bénéfice annuel moyen pondéré spécifique des 3 années d’activité écoulées :

Bénéfice moyen pondéré = Total des résultats corrigés/6.

Ce bénéfice moyen est ensuite multiplié par un multiple. Le choix du multiple se fait suivant la nature et l’importance des points forts et des points faibles repérés lors du diagnostic du fonds de commerce.

Une évaluation de la trésorerie est alors effectuée. La trésorerie est la liquidité et le placement en trop dont dispose l’entreprise. Elle peut varier selon les résultats ; les investissements et leur financement ; et le besoin en fonds de roulement.

Après l’évaluation de la trésorerie, ce sont les dettes de l’entreprise qui sont évaluées. Elles correspondent aux crédits et emprunts contractés pour le financement des investissements.