Vendre un commerce


Étape 3 : valoriser votre bien

Méthodes patrimoniales

Les méthodes patrimoniales se rapprochent des méthodes comparatives par le fait qu’elles ne donnent qu’une vision de l’entreprise et qu’elles doivent être complétées par d’autres méthodes plus poussées.

• Principe :

Elles consistent à estimer la valeur des biens de l’entreprise et à en déduire ses dettes. Il en résulte l’actif net comptable, communément appelé situation nette. Ces méthodes nécessitent d’effectuer quelques corrections afin d’obtenir des chiffres proches de la véritable valeur de la société. Les corrections les plus fréquentes sont la réévaluation (qui s’applique aux biens – terrains, immobilier, stocks, etc. – ayant gagné ou perdu de la valeur), la réintégration d’actifs, l’intégration de passifs, la suppression de non-valeur et l’intégration des passifs de liquidation.

• Avantages et inconvénients :

a.       Avantages :

- Les échanges entre le cédant et le repreneur sont simplifiés ;

- Ces méthodes permettent d’obtenir une valeur proche du prix réel du fonds de commerce. Les négociations sont ainsi facilitées ;

- Elles permettent d’aborder la valeur de remplacement (combien coûterait la reconstitution de l’entreprise et de ses actifs ?) et la valeur de liquidation (combien rapporterait la vente des actifs « au détail » ?).

b.      Inconvénients :

L’unique inconvénient des méthodes patrimoniales est le fait qu’elles ne donnent aucune indication sur le potentiel économique du fonds de commerce.

• Application :

L’application des méthodes patrimoniales fait appel au bilan de l’entreprise. Ce bilan dénombre à l’actif les biens de l’entreprise. Ceux-ci sont enregistrés à leur coût d’achat sur lequel est prélevé un amortissement (usure) ou une dépréciation (perte de valeur). Le bilan au passif permet de déterminer les moyens utilisés par la société pour acquérir les biens évalués à l’actif. Certains de ces moyens devant être remboursés (exigibles) par l’entreprise deviennent alors des dettes.

La valeur de l’entreprise s’obtient en premier lieu par le calcul de l’actif net comptable. Il s’agit de la différence entre l’actif net et le passif exigible. Les provisions pour risques et charges font partie du passif exigible. L’actif net comptable nécessite ensuite d’être corrigé afin d’obtenir l’actif net corrigé.

Un travail de recensement et d’analyse est effectué pour obtenir la valeur qui se rapproche le plus du coût réel des différents éléments constitutifs de l’entreprise. Il servira à préparer l’audit avant la cession et à rédiger les clauses de la garantie d’actif et de passif.