Vendre un commerce


• Diagnostic financier C/A

2. Étude à partir du point mort prévisionnel

On désigne par « point mort » le chiffre d’affaires nécessaire pour que les charges et les profits de l’entreprise soient équilibrés (recettes=dépenses). On procède donc au partage des charges de l’entreprise entre celles qui sont variables (les charges évoluant selon l’activité du fonds de commerce) et celles qui sont fixes (les charges qu’il faut inévitablement payer). Ce partage est appliqué sur les charges du dernier exercice et sur les nouvelles qui sont apparues entretemps. Il peut s’agir de loyers, de salaires ou de crédit-bail.

D’autres valeurs sont aussi à rajouter aux charges fixes. Ce sont le salaire envisagé pour le repreneur ; les charges sociales y afférant et l’impôt sur le revenu ; et les charges d’acquittement de l’emprunt nécessaire à la reprise du fonds de commerce.

La rémunération du cédant doit être supprimée des résultats si celui-ci arrête de travailler pour l’entreprise après la cession. Celle du repreneur est calculée pour lui permettre de subvenir à ses besoins familiaux et rembourser ses emprunts personnels.

La marge globale est obtenue par la différence entre le chiffre d’affaires réalisé et les charges variables modifiées. Cette marge sert à financer l’ensemble des frais fixes de la société.

L’étude à partir du point mort permet donc d’obtenir le chiffre d’affaires qu’il faut impérativement atteindre. Cette étude tient compte des modifications de charges fixes apparues après la cession.