Vendre un commerce


Etape 2 : Analyse et diagnostic à réaliser

• Résumé

En termes de vente d’entreprise, le diagnostic est une étape importante permettant de faire ressortir les atouts et les points faibles de celle-ci. Cela permet de prendre la décision de céder ou non l’entreprise. En outre, cela permet de faire l’évaluation de l’entreprise et de préparer une stratégie de vente. Finalement, le diagnostic permet au cédant de préparer son argumentation lors de la négociation.

Avant de procéder à la cession de l’entreprise, le cédant doit effectuer plusieurs diagnostics. Le premier est le diagnostic des moyens qui consiste à évaluer l’état des moyens et outils professionnels utilisés dans l’exercice des activités de l’entreprise. Ce diagnostic permet également de définir les biens à inclure ou à exclure de la cession. Par la suite, on distingue le diagnostic de l’activité pour étudier la potentialité du secteur et pour évaluer le taux de concurrence. Quant au diagnostic financier, il fait ressortir la situation financière de l’entreprise pour juger sa rentabilité. Parmi les autres opérations à effectuer, on distingue le diagnostic humain pour évaluer les compétences et les carences de l’équipe de travail. En outre, cela permet d’étudier les risques liés au départ du chef d’entreprise. On retrouve aussi le diagnostic juridique. Finalement, le cédant doit effectuer le diagnostic qualité, sécurité et environnement. Cela permet d’analyser les éventuels impacts sur l’environnement des activités de l’entreprise et les normes en vigueur.

La réalisation de ces diagnostics relève des compétences de spécialistes. Cependant, le cédant peut effectuer seul une partie des analyses, notamment la description de l’entreprise, des activités, des cibles… D’autres parties nécessitent l’implication d’un conseiller juridique tel qu’un avocat, un notaire ou un expert-comptable. Le conseiller juridique assiste l’analyse du domaine juridique de l’entreprise (statuts, contrats, litiges en cours…). L’expert-comptable se charge de la valorisation des actifs et de la mise en évidence des données comptables de l’entreprise. Le cédant peut également faire appel à un conseiller de la Chambre de commerce et d’industrie, de la Chambre des métiers et de l’artisanat ou encore un expert en fusion-acquisition. S’inscrire sur un site spécialisé dans la cession d’entreprise est également une solution envisageable. Une équipe de spécialistes est généralement mise à la disposition des membres pour les guider dans les opérations à effectuer.