Vendre un commerce


Etape 1 : Se préparer pour la vente

3- Les éventuels conseillers

La transmission d’une entreprise est soumise à plusieurs formalités techniques. Cela implique le recours à des spécialistes pour accompagner le cédant dans la réalisation de toutes les démarches nécessaires. Toutefois, il ne s’agit pas de laisser l’affaire entre les mains des experts sans observer ce qu’il entreprend. Au contraire, il s’agit d’avoir recours à ses compétences pour sécuriser la démarche et pour permettre au cédant de prendre les meilleures décisions.

Nombreux sont les experts qui peuvent assister le chef d’entreprise dans l’accomplissement des procédures inhérentes à la transmission. Parmi eux, on cite l’expert-comptable. Sa principale tâche est la préparation de l’entreprise à la vente. Il appuie également le cédant dans la rédaction d’un dossier de présentation.

On distingue également les chambres consulaires. Elles proposent des conseillers spécialisés apportant des informations sur le marché local de la cession et l’acquisition d’entreprise. Elles aident les cédants à déterminer les repreneurs potentiels adaptés aux objectifs fixés. Par ailleurs, elles se chargent de la radiation du dirigeant auprès du Centre de Formalités des Entreprises vers la fin de la transmission.

Parmi les autres conseillers, on retrouve le notaire qui se charge de l’aspect patrimonial et successoral de la transmission (utile en cas de cessation complète d’activité ou si la société représente une grande partie du patrimoine du dirigeant). On retrouve également l’avocat qui s’occupe de la rédaction des actes juridiques. Ses compétences sont aussi utiles en situation de litige ou de conflit. D’autres professionnels sont susceptibles d’intervenir dans la transmission, notamment des experts techniques (respect des normes, qualité du matériel, état du marché…) ainsi que certains organismes et syndicats professionnels et sectoriels (Fédération nationale de l’habillement…).

Pour mener à bien un projet de transmission, il est nécessaire de constituer une équipe de travail constituée d’un expert-comptable, d’un avocat  et d’un conseiller de chambre consulaire. La complémentarité des compétences de chacun permet de mieux affronter la technicité des procédures de la transmission.

Cas particulier : Conseiller en fusion-acquisition

Ce type de conseiller intervient principalement dans les transactions de Petites et Moyennes Entreprises. Ses prestations ne sont pas primordiales mais peuvent être nécessaires pour un dirigeant souhaitant procéder à la cession de son entreprise (ses fonctions peuvent être remplies par des conseillers habituels tels qu’un notaire, un avocat ou un expert-comptable). Ses services englobent la préparation de l’entreprise à la cession (identification des points faibles, proposition de mesures correctives…). Il se charge également de renseigner les candidats sur les informations concernant l’affaire. Il sélectionne dans la liste les acquéreurs potentiels et prépare une compétition entre eux. Par ailleurs, le conseiller en fusion-acquisition permet d’accélérer le processus de transmission grâce à sa maîtrise de la stratégie d’entreprise, de la finance, de la comptabilité et du droit. Les services de ce type de conseiller sont payés par commission.