Acheter un commerce


Le marché de la reprise

• Le marché de la reprise reste limité pour l’acquisition d’une PME.

La supposition de cession de 700 000 entreprises dans les prochaines décennies est soumise à certaines limites :
- La transmission de certaines d’entre elles ira à un successeur « naturel », connu du chef d'entreprise (un enfant, une relation professionnelle, un salarié, une autre entreprise, etc.).

- La reprise ne concerne pas forcément toutes les entreprises ayant un dirigeant sur le point de partir en retraite. La liaison « dirigeant – entreprise » peut être tellement forte que la transmission n’est guère envisageable. D'autres sociétés sont devenues vétustes à cause de carnets de commandes affaiblis, d’investissements non renouvelés, de personnel qualifié en instance de départ ou déjà parti…
Selon l’avis de certains experts, la valeur marchande de ces entreprises serait ainsi diminuée de moitié.

- La cession concerne majoritairement les très petites entreprises (TPE) comptant moins de 2 salariés.
Au 1er janvier 2009, 89 % des entreprises françaises employaient moins de 6 salariés. Les estimations portent de 1 500 à environ 5 000 le nombre annuel d'entreprises à céder de plus de 5 salariés. Cette catégorie suscite l’intérêt de nombreux repreneurs disposant d’un capital important, particulièrement des ex-cadres de haut niveau ayant exercé dans de grandes entreprises ou de grosses PME. Les changements de vie trop importants ou l'acquisition de compétences métier freinent la reprise des TPE.

Contacter PIC Inter

Les champs marqués (*) sont obligatoires