Acheter un commerce


1.8. Vérifier la cohérence

Cohérence au niveau du montage financier

La cohérence entre ambitions et moyens doit être particulièrement étudiée si le repreneur veut agir sans dépendre d’un partenaire financier. Ce désir d’indépendance l’amènera à réviser :
- la taille de l'entreprise cible,
- le niveau de rémunération qu’il veut,
- la valeur de l'entreprise,
- les moyens dont il dispose.

La cohérence entre le travail réalisé et sa valeur ajoutée détermine le salaire du dirigeant. Une fois cette rémunération prise en compte dans le résultat de l’entreprise, le remboursement d’une dette d’acquisition d’un montant précis est alors possible. Cette somme est calculée en considérant une durée de remboursement maximale de 7 ans à des taux de marché. Le niveau de résultat détermine le prix, d’où l’engagement financier du repreneur sollicité par la banque.

Exemple de projet cohérent :

Une entreprise :
Chiffre d'affaires (CA) = 1 000 000 €
Excédent brut d'exploitation (EBE) = 75 000 €
Résultat net (RN) = 50 000 € (après rémunération du dirigeant)
Valorisation : 300 000 € (environ 4 fois l'EBE, 6 fois les résultats, voir les Méthodes de valorisation)

Capacité de prélèvement annuelle = 70% (RN) = 35 000 €
Capacité d'endettement en résultant = 200 000 € (soit une annuité de 35 000 € pour un emprunt sur 7 ans au taux de 5%)

Financement : Fonds propres = 100 000 €
Emprunt = 200 000 €

La tendance des repreneurs est de sur-dimensionner leur projet sans disposer des moyens requis.
Les plus avisés se contentent seulement d'acheter des entreprises de petite taille d’abord. Ils développent leur affaire et procèdent ultérieurement à l'achat d'une seconde entreprise, voire à la cession "rebond" de leur première acquisition.

Contacter PIC Inter

Les champs marqués (*) sont obligatoires