Acheter un commerce


1-1 Définir son projet personnel

Cibler un type d’entreprise à reprendre

Le repreneur établit des critères précis pour déceler facilement l’entreprise qui correspond le mieux à ses aspirations. La localisation de l’entreprise, son champ d’activité, ses potentialités, sa taille, la fourchette de prix de cession et les modalités de la reprise sont autant d’éléments à prendre en compte.

La meilleure solution, c’est de choisir une entreprise que le candidat à la reprise connaît bien ou qui présente déjà des potentialités tangibles. Dans cette optique, quatre cas – offrant tous des avantages et des inconvénients qui leur sont propres – peuvent alors être envisagés.

- Reprendre l’affaire familiale : une bonne entente familiale et la considération de la sauvegarde de l’entreprise familiale comme priorité sont la base de ce cas de reprise. Le risque est minime pour ce type de reprise quand les conditions requises sont bien remplies.

- Reprendre l’entreprise de son patron : la bonne connaissance des pratiques de l’entreprise et l’éventuel soutien de son patron permet au candidat à la reprise d’opter pour ce choix. Par ailleurs, la loi prévoit des avantages fiscaux pour ce type de reprise.

- Reprendre une entreprise en difficulté : elle n’est bénéfique qu’à certaines conditions : que le repreneur soit un manager compétent et qu’il dispose du fonds de financement requis pour redresser l’entreprise et pour relancer ses activités économiques.

- Reprendre une entreprise grâce au LBO (LeveragedBuy-Out) ou au MBI (Management Buy In) : même s’il ne dispose pas des moyens financiers requis, le repreneur adopte cette option en se basant principalement sur son expérience professionnelle. Il reprend la société parce qu’il connaît bien le secteur d’activité ou qu’il en était membre de la direction. Pour ce faire, il s’engage auprès de partenaires financiers qu’il intègre ensuite au capital d'une société holding créée pour acquérir l'entreprise cible. Cette situation l’amènera au partage du pouvoir de décision en ce qui concerne les points stratégiques pour le bon fonctionnement de l'entreprise comme les investissements, le budget…
Au bout de 4 à 5 ans, le repreneur aura le choix entre revendre l’entreprise et, de ce fait, céder à toutes ses fonctions, ou s’engager pour un second mandat auprès de nouveaux partenaires, qu’ils soient financiers ou industriels. La réussite de ce type d’acquisition peut aboutir à la création d’un important patrimoine.

Contacter PIC Inter

Les champs marqués (*) sont obligatoires